Economie

Partenariat BCM-CDM

La question du devenir du Crédit Agricole France au Maroc a trouvé, certes partiellement, une réponse. La maison-mère du Crédit Lyonnais (contrôlant 51 % du Crédit du Maroc) vient de renforcer son partenariat avec la nouvelle entité BCM-Wafabank. Un communiqué des deux groupes annonce « la signature d’un accord confirmant et renforçant leurs partenariats stratégiques, notamment dans les domaines du crédit à la consommation et de la gestion d’actifs ».
Autre aspect stratégique, sur le plan de deux réseaux bancaires au Maroc, BCM-Wafa et Crédit Agricole S.A-Crédit du Maroc, poursuivront leur stratégie de développement autonome. Cette information est de nature à rétablir la confiance au sein du CDM dont les membres ne savaient plus quelle destinée attendait leur banque.
Mieux encore, la banque française conservera une participation minoritaire dans le nouvel ensemble marocain, après avoir cédé 9,8 % du capital de Wafabank et avoir apporté les 4,9 % du capital restant dans ladite banque à l’offre publique d’échange.
De son côté, BCM-Wafa, actionnaire directement ou via ses filiales de 33,67 % du capital du CDM, maintiendra sa quote-part au niveau actuel sans participation aux organes sociaux du Crédit du Maroc.
Il faut dire que cet accord est de nature à donner plus de visibilité au secteur bancaire. Le long chemin vers la consolidation donne lieu aux spéculations les plus diverses. Une au moins revenait avec insistance.
Le marché prête à la SGMB la volonté d’entrer en possession du CDM. Des discutions auraient même été entamées dans ce sens, mais aucune confirmation officielle n’est à relever. Il se trouve qu’en face, les autres banques étrangères, BNP Paribas et la Caisse d’Epargne Française, ont des visées sur le marché bancaire marocain. La croissance externe est bien envisagée afin d’augmenter et de renforcer sa présence.
Autre aspect, l’accord entre les deux partenaires prévoit notamment la poursuite de la participation de Sofinco et du Crédit Agricole Asset Management, filiales du Crédit Agricole SA, dans le capital de la société de crédit à la consommation Wafasalaf et la société de gestion d’actifs du groupe BCM-Wafa. Toutefois, les termes du communiqué laissent entendre un renforcement du partenariat entre les deux entités. Le CDM assurera la distribution de produits de crédit à la consommation dans son réseau.
Auparavant, la première manifestation de cet accord reste l’acquisition de la société du crédit à la consommation, Crédor.
Le Crédit Agricole (34 % de Wafasalaf) a bien tenu à accompagner son partenaire dans cette transaction. Ainsi, l’ensemble de commentaires trouvent meilleurs arguments. La place de Casablanca s’est faite échos de problèmes juridiques rencontrés, surtout au niveau des fonds communs de placement. Il était même question d’un scénario assez osé: un arbitrage en faveur de l’une des deux filiales, Wafasalaf ou Wafagestion.
Actuellement, il faut dire que l’ensemble BCM-Wafa est bien déterminé à atteindre son objectif de champion sans concessions. Seulement, il faut faire attention aux faux-pas. Quand même la recette serait réussie, bien la servir serait une nécessité !

Articles similaires

EconomieUne

En hausse de 10 % par rapport à la même période de 2023 : Près d’1 million de touristes au Maroc au mois de janvier

Les arrivées des touristes étrangers se sont consolidées de 11 % comparé...

Economie

Radisson hotel Group : 14 nouveaux hôtels prévus en 2024

Radisson Hotel Group formule des ambitions prometteuses pour l’année 2024.

EconomieUne

Maroc-France : Niveau record pour les échanges commerciaux en 2023

Avec un volume de plus de 14 milliards d’euros

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux