Partenariat entre l’ONEE et l’Agence du Sud : Une station de dessalement à El Guerguerat

Partenariat entre l’ONEE et l’Agence du Sud : Une station de dessalement à El Guerguerat

L’Agence de développement des provinces du Sud lance le projet de la réalisation d’une station de dessalement au centre frontalier El Guerguerat pour un coût total de 12,485 millions DH, et qui sera réalisée par l’ONEE en tant que maître d’ouvrage délégué.

Ce projet porte sur une station compacte de potabilisation des eaux de mer par osmose inverse d’une capacité de production minimale de 432 m3/j et sera composée de deux unités compactes, de prétraitement et de dessalement. Cette station compacte installée dans une charpente autoportante sera implantée dans l’enceinte clôturée comprenant du forage et qui abritera aussi un réservoir surélevé de 200 m3 projeté d’une loge gardien et des locaux administratifs et techniques du centre. Dans les autres détails techniques, l’unité sera composée d’un dispositif de raccordement hydraulique de la station compacte de prétraitement et d’un dispositif de raccordement de la station au réseau électrique, et d’une installation de dessalement d’eau de mer par osmose inverse. Elle sera également dotée d’un dispositif de post-traitement assurant une reminéralisation et désinfection des eaux et des équipements de préparation, de dosage et de distribution des réactifs. En effet, cette station a fait l’objet d’un appel d’offres lancé récemment par l’Agence du Sud pour sélectionner un prestataire privé qui se chargera de la réalisation de cette unité. L’ouverture des plis aura lieu le 21 septembre prochain.

Alors que l’estimation des travaux par le maître d’ouvrage est de 12,485 millions DH. Pour rappel, la ville de Dakhla est déjà dotée d’une station de traitement d’eau potable (désulfurisation, élimination d’ammonium et déminéralisation) qui approvisionne en eau potable 130.000 habitants de la ville de Dakhla pour un débit de 200 l/s, et qui a été mise en service en 2016 pour renforcer la production d’eau potable de la ville de Dakhla qui était alimentée par une seule station de traitement dont la capacité de production s’élève à 110 l/s.

Ce projet ouvert par l’ONEE vient s’ajouter à celui du raccordement de la ville de Dakhla au réseau national de transport de l’électricité, dont l’exécution est assurée par l’ONEE, et s’inscrit dans le cadre du programme de développement intégré de la région de Dakhla-Oued Eddahab, présenté devant SM le Roi Mohammed VI en janvier 2016. En effet, ce chantier qui constitue un des piliers stratégiques du plan de développement du réseau électrique national a pour objectif le renforcement de la sécurité d’alimentation en énergie électrique des régions Sud du Maroc, notamment les régions de Laâyoune, Boujdour, Essemara et Dakhla.

Ce projet a mobilisé un montant global d’environ 2,4 milliards de dirhams (MMDH), financé à hauteur de 1,5 MMDH par l’ONEE, 536 millions de dirhams (MDH) par la région de Dakhla-Oued Eddahab et 350 MDH par les partenaires privés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *