Pêche artisanale : 2 MDH pour soutenir les coopératives et jeunes entrepreneurs de Souss-Massa

Pêche artisanale : 2 MDH pour soutenir les coopératives et jeunes entrepreneurs de Souss-Massa

Deux millions DH est le montant alloué pour l’équipement et installation de fermes mytilicoles au profit des coopératives de pêche artisanale et jeunes entrepreneurs de la région de Souss-Massa -zone Douira-.

Porté par le Chambre des pêches maritimes de l’Atlantique centre sous l’égide du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, ce projet porte sur l’équipement et l’installation de 4 filières mytilicoles de 300m chacune (150m utile) au niveau du site de Douira situé à 50 au Sud d’Agadir à raison de 2 filières pour chacun des deux projets bénéficiaires. En effet, selon un appel d’offres publié par ladite Chambre récemment, «l’aquaculture au Maroc a été identifiée par la stratégie Halieutis comme levier de développement du secteur halieutique dans son axe de durabilité.

Dans ce sens, les études des plans d’aménagements aquacoles réalisées par l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture au niveau des différentes régions ont permis de mettre en évidence le potentiel naturel du Maroc en termes d’aquaculture, notamment la mytiliculture à laquelle 3.000 ha ont été réservés». Et de poursuivre que «l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne qui appuie la politique de l’Etat marocain en matière de pêche durable et de bonne gouvernance des océans a permis d’établir le programme d’appui sectoriel qui a pour objectif la création de la richesse et de l’emploi au niveau des zones côtières». Pour réussir ce challenge, le gouvernement marocain compte intégrer l’aquaculture dans le tissu économique et social de ces différentes régions maritimes en tant qu’activité à part entière avec le développement de tous les maillons de la chaîne de valeur halieutique. C’est dans ce cadre que les coopératives de pêcheurs artisans et les jeunes entrepreneurs bénéficient d’un appui financier et technique pour l’amorçage de leurs projets de fermes aquacoles au niveau de ces différentes régions.

Pour rappel l’ANDA a lancé depuis quelques mois un appel à manifestation d’intérêt destiné aux investisseurs au niveau de cette région pour exploiter une superficie globale de 840 ha qui est encore disponible dans cette zone, et ce pour lancer des activités liées à la conchyliculture. Cette région bénéficie d’atouts naturels et logistiques considérables la positionnant au rang de pôle économique attractif et compétitif. En témoigne le potentiel de production aquacole révélé par la stratégie réalisée par l’ANDA, qui est de l’ordre de 81.000 tonnes/an sur une superficie de 4.110 ha permettant de créer des conditions propices à l’investissement dans la filière.

Alors que 24 projets aquacoles sont programmés au niveau de cette partie du Royaume dont 4 projets concernent l’algoculture et 20 projets la conchyliculture, retenus dans le cadre de la mise en oeuvre du plan d’aménagement aquacole de la région. 11 projets sont en cours d’installation, sur une superficie de 438 ha. Ils prévoient, à l’horizon de 2023, une production de 13.000 tonnes pour un investissement total de 248 millions de dirhams et la création de 319 emplois directs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *