Pêche au poulpe : La fermeture de la saison estivale avancée de dix jours

Pêche au poulpe : La fermeture de la saison estivale avancée de dix jours

Le 5 septembre prochain est la nouvelle date fixée par le département de la Pêche maritime pour la fermeture de la saison estivale de la pêche au poulpe au lieu du 15 septembre instauré précédemment.

Dans les détails, et sur proposition de l’Association Professionnelle des Armateurs de la Pêche Hauturière au Maroc et d’autres associations professionnelles, le département de la Pêche maritime tranche et donne son feu vert pour avancer de dix jours la date déjà fixée par celui-ci en concertation avec l’Institut national de Recherche Halieutique pour fermer la saison estivale de la pêche au poulpe. Cette décision vient pour permettre aux marins pêcheurs d’accomplir leur devoir de vote lors des échéances électorales prévues pour le 8 septembre. Notons que le quota global de poulpe pour cette saison, qui a démarré le 16 juin est fixé à 13.000 T, réparti sur les trois segments de pêche, à savoir 8.190 T pour le segment hauturier, 1.430 T pour le segment côtier et 3.380 T pour le segment artisanal à Dakhla.

A lui seul, le segment artisanal de Dakhla est autorisé à opérer entre 3 mille et 8 mille marins et composé de barques actives à partir des sites de Labouirda, Lassargua, N’tireft et Imoutlane. Pour rappel, un total de 6.729 tonnes de poulpes, d’une valeur globale de plus de 599,86 millions de DH, ont été débarquées au niveau des villages de pêche artisanale dans la région de Dakhla- Oued-Eddahab, durant la campagne d’hiver de pêche de ces céphalopodes. Selon les chiffres fournis par la délégation des pêches maritimes à Dakhla, ces débarquements enregistrés au niveau des quatre villages de pêche de Lassarga, Labouirda, Ntirifet et Imoutlane, correspondent à 99,55% du quota global (6.760 T), fixé pour le segment de la pêche artisanale pour cette campagne. S’agissant de la répartition de ce quota par site, la même source fait savoir que plus de 2.551 T de poulpes, soit une valeur de plus de 243,61 MDH, ont été débarquées au village de pêcheurs Lassarga, plus de 1.925 T à Ntirifet (plus 162,46 MDH), plus de 1.628 T à Lbouirda (plus de 142,40 MDH) et plus de 624 T à Imoutlane (plus de 51,38 MDH). Le prix moyen du kg de poulpe aux halles de poissons dans les quatre villages de pêche a été d’environ 89,14 DH, précise la même source. Quelque 3.083 barques de pêche artisanale opèrent au niveau des quatre villages de pêcheurs, dont 1.169 à Lassarga, 746 à Labouirda, 883 à Ntirift et 285 barques à Imoutlane.

Par ailleurs, une série de mesures a déjà été instaurée pour assurer la durabilité de cette ressource, dont la création de commissions au niveau des différentes circonscriptions et qui comprennent le délégué de la pêche maritime, en tant que président, et deux membres désignés par la Chambre de la pêche maritime représentant la pêche artisanale et côtière, ainsi que le représentant de l’Office national des pêches (ONP) et d’autres représentations professionnelles le cas échéant. Parmi les missions de ces commissions, figure la rationalisation de l’activité de pêche pour éviter l’épuisement du quota des captures de poulpe fixé et ce, sur la base de la répartition fondée sur les résultats des données d’exploitation et l’effort de pêche au niveau de la circonscription.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *