Pêche maritime : Les possibilités d’investissement dans les provinces du Sud sous la loupe

Pêche maritime : Les possibilités d’investissement dans les provinces du Sud sous la loupe

Une mission collective française sera organisée par vidéoconférence à Laâyoune et Dakhla

La Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) organise ce mardi une mission collective en vidéoconférence pour découvrir au niveau des provinces du Sud.
Initiée en partenariat avec la région Pays de la Loire sous le thème «Les secteurs halieutique et portuaire : Stratégies et potentialités de développement dans les Régions de Laâyoune Sakia-El Hamra et Dakhla Oued-Eddahab», l’objectif de cette mission est d’explorer les potentialités d’investissement qu’offrent les régions de Laâyoune Sakia-El Hamra et Dakhla Oued-Eddahab, les stratégies et projets de développement, ainsi que les opportunités d’affaires et de partenariats.

Selon la CFCIM, au programme de cette mission, la présentation des potentialités halieutiques dans ces deux régions, ainsi que les réalisations et perspectives de la stratégie Halieutis au niveau de Laâyoune et Dakhla, et les besoins en formation maritime et valorisation des produits de la mer.
La mission sera également une occasion propice pour présenter la stratégie nationale de promotion et de développement de la pêche côtière et artisanale avec un focus sur les deux régions, ainsi que les enjeux, les opportunités d’affaires, la formation et la recherche et le développement des projets microalgues et conchylicoles à Laâyoune et Dakhla. A cela s’ajoute la présentation de la stratégie portuaire région Sud à horizon 2030 : les projets et les besoins à court et moyen termes.
En effet le choix porté sur le secteur des pêches maritimes dans les provinces du Sud par la CFCIM n’est pas fortuit, mais la zone atlantique sud (Laâyoune-Lagouira) couvrant la région du Sahara est caractérisée par la diversité des espèces halieutiques dont la composition et l’abondance sont conditionnées en grande partie par les facteurs hydro-climatiques qui règnent sur la côte ouest africaine.

L’exploitation de cette biodiversité a été à l’origine de l’émergence d’une dynamique d’investissement public et privé dans la région du Sahara dans le domaine maritime (Laâyoune, Boujdour, Dakhla) depuis leur retour à la mère patrie.
En effet, le secteur des pêches maritimes joue un véritable rôle de locomotive dans le développement socio-économique de la région du Sahara.

Dans ce sens, le port de Dakhla, considéré comme le plus important au niveau national, contribue largement au processus de développement socio-économique de la région de Dakhla Oued-Eddahab. La production de la région en 2019 représente 47% de la production halieutique nationale et 34% en valeur. Ce dernier a vu en 2019 le débarquement de plus de 605,34 millions tonnes de poissons, d’une valeur globale d’environ 2,25 milliards de dirhams (MMDH). Il s’agit d’une hausse de 0,82% en valeur et 2,93% en poids par rapport à 2018, année où le volume global des débarquements des produits de la pêche avait atteint environ 587,58 millions de tonnes, pour une valeur de plus de 2,23 milliards de dirhams.
Le volume des sardines débarqué l’an dernier a enregistré un total de 200.000 t, avec des transactions s’élevant à 341 millions de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *