Perspectives d’Agadir Fish Morocco 2005

Perspectives d’Agadir Fish Morocco 2005

La troisième édition du salon «Agadir Fish Morocco» se tiendra du 14 au 16 avril 2005. Initié par une poignée de professionnels, cet événement est en passe de devenir l’un des rendez-vous incontournables dans le secteur de la pêche, avec une participation internationale de plus en plus nombreuse.
La dernière édition, tenue en 2003, avait réuni plus de 100 entreprises (160 enseignes), sur 6.000 mètres carrés de surface d’exposition. La moitié des exposants était issue d’une quinzaine de pays européens, du Canada, de la Turquie et de l’Inde. Preuve de son succès, «Agadir Fish Morocco 2003» a drainé plus de 5.000 visiteurs, pour la plupart des professionnels de la pêche, des représentants des secteurs annexes, des industries de transformations ou encore des institutionnels (ministères, offices et organismes de recherches etc). L’enquête menée auprès des exposants durant le salon faisait état d’un indice de satisfaction de 93%. Plus de 91% des exposants envisageaient de se représenter pour 2005.
Les gages de la réussite sont déjà là pour l’édition à venir. Les organisateurs, affiliés à la Chambre maritime d’Agadir, inscrivent Agadir Fish Morocco 2005 dans les perspectives offertes par la délivrance de nouveaux droits d’accès à la ressource pélagique pour un quota global de 200.000 T. L’accent est mis sur la protection des ressources et le respect de l’environnement.
Conformément au plan en vigueur, le marché des nouvelles constructions d’unités portera sur des dizaines de senneurs réfrigérés et des palangriers auxquels doivent se greffer de nouvelles capacités de valorisation. De l’avis des organisateurs, ce salon offrira à la fois des solutions aux entreprises européennes connaissant des difficultés d’approvisionnement qu’aux entreprises marocaines cherchant des partenaires à l’étranger. Des échanges d’expériences et de points de vue seront possibles à travers plusieurs conférences et débats inscrits dans le programme. Actuellement, la production halieutique nationale est de 1 million de tonnes par an, ce qui représente un volume d’exportation supérieur à un milliard d’euros. A titre de comparaison, la pêche réalise à l’export l’équivalent de 16% des exportations nationales et 55% des exportations agroalimentaires.
Ce secteur, à forte connotation socio-économique, est tributaire de 500 000 postes d’emplois, directs et indirects, pour une flotte estimée à 2 500 unités de pêche côtière et 446 unités de pêche hauturière et 300 usines de transformation et de traitement de poisson.
A long terme, le Maroc ambitionne de doubler les agrégats du secteur. Les objectifs qui passent forcément par une politique de valorisation des ressources sont de dépasser une production de 1,7 million de tonnes et d’atteindre un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros. Sur le plan national, cela augmenterait de 100% la consommation nationale de poissons, et créera 100 000 nouveaux emplois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *