Plus de 916 milliards DH de crédits bancaires à fin 2019

Plus de 916 milliards DH de crédits bancaires à fin 2019

Leur rythme de croissance s’est inscrit en accélération

Les crédits immobiliers ont vu leur rythme de progression atteindre à fin décembre 2019 les 3,5% contre 3,2% auparavant.

Le rythme des crédits bancaires s’accélère à fin décembre. Bank Al-Maghrib relève dans ce sens un accroissement annuel de 5,3% contre 5% auparavant. De ce fait, l’encours global des crédits s’est consolidé de 46,05 milliards de dirhams pour atteindre à fin 2019 les 916,66 milliards de dirhams. «La ventilation par objet économique du crédit bancaire au secteur non financier fait ressortir une hausse des prêts à l’équipement et celle des crédits immobiliers», commente la banque centrale dans le cadre de sa publication relative aux indicateurs clés des statistiques monétaires. Les crédits immobiliers ont vu leur rythme de progression atteindre à fin décembre 2019 les 3,5% contre 3,2% auparavant. Leur encours s’est établi à 276,74 milliards de dirhams dont 214,77 DH de crédits à l’habitat et 59,56 milliards de dirhams de crédits aux promoteurs immobiliers.

le financement participatif à l’habitat est estimé pour sa part à 7,7 milliards de dirhams, en hausse de 90,9% par rapport à l’année précédente. Les prêts à l’équipement se sont nettement améliorés. On relève à cet effet un encours global de 183,17 milliards de dirhams, en hausse de 5,3% contre 4% auparavant. Les crédits à la consommation se sont établis à 56,52 milliards de dirhams en consolidation de 2,44 milliards de dirhams. Leur rythme de croissance a atteint les 4% en 2019. Les créances diverses sur la clientèle ont grimpé de 6,4% pour se situer à 140,74 milliards de dirhams à fin décembre 2019. Les créances en souffrance ont avoisiné sur ladite période les 69,17 milliards de dirhams, en progression de 6%.

Bank Al-Maghrib observe par ailleurs que le taux de progression des facilités de trésorerie au secteur non financier est revenu de 9,3 à 8,4%. Par secteur institutionnel, la banque centrale indique que «l’évolution du crédit au secteur non financier reflète principalement l’atténuation de la baisse des concours aux sociétés non financières publiques de 7 à 2,1%». S’agissant de l’encours alloué au secteur non financier, il s’est élevé à fin décembre 2019 à 784,23 milliards de dirhams alors que les prêts accordés au secteur public se sont situés autour de 72,71 milliards de dirhams dont 22,38 milliards de dirhams contractés par les administrations locales et 50,32 milliards de dirhams de crédits des sociétés non financières publiques. Pour ce qui est des prêts alloués au secteur privé, la banque centrale affirme que leur taux de progression est resté inchangé à 5,6%. Cette progression recouvre une accélération pour les crédits aux sociétés non financières privées de 6,6 à 7,1% et un ralentissent pour les concours aux ménages de 4,6 à 4%. Sur les 711,52 milliards DH de prêts accordés à ce secteur, 367,32 milliards de dirhams ont été accordés aux sociétés non financières privées et 344,19 milliards de dirhams aux ménages et institutions sans but lucratif au service des ménages.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *