EconomieUne

PNB, crédits, dépôts bancaires… La filiale Maroc, vaisseau amiral du Groupe Société Générale en Afrique

La pole position de la filiale marocaine du Groupe Société Générale se retrouve naturellement au niveau de ses performances opérationnelles.

Indicateurs : Les résultats au 31 décembre 2023 du Groupe Société Générale, présentés le 8 février à Paris, sont venus confirmer le positionnement de la filiale marocaine du groupe comme étant sa locomotive en Afrique.

En effet, et selon les indicateurs chiffrés dévoilés par le top management du groupe, la Société Générale au Maroc a réalisé en 2023 un produit net bancaire de l’ordre de 484 millions d’euros, le plus élevé parmi tous les marchés où le groupe est implanté sachant que sur ce même marché africain, la banque a réalisé en 2023 un PNB global estimé à 1,9 milliard d’euros. Derrière le Maroc, figurent d’autres marchés comme la Côte d’Ivoire avec un PNB de 363 millions d’euros, l’Algérie (165 millions d’euros), la Tunisie (163 millions d’euros) ou encore le Cameroun (150 millions d’euros) et le Sénégal (136 millions d’euros).

La pole position de la filiale marocaine du Groupe Société Générale se retrouve naturellement au niveau de ses performances opérationnelles. Ainsi, en termes de crédits, Société Générale Maroc est en première position parmi les implantations africaines du Groupe, avec un volume d’encours qui atteint 8.202 millions d’euros à fin 2023 suivi, mais de très loin, par la filiale ivoirienne qui a enregistré, elle, un volume de 3.575 millions d’euros. La même configuration est respectée pour ce qui est de l’encours des dépôts avec au premier rang la filiale marocaine pour un encours à fin 2023 de l’ordre de 7.438 millions d’euros devançant de loin la filiale suivante, en l’occurrence celle de la Côte d’Ivoire, qui enregistre 4.052 millions d’euros d’encours de dépôts à fin 2023.

Auréolée de ces performances, la filiale marocaine du Groupe Société Générale confirme plus que jamais sa solidité et sa résilience à un moment où l’implantation sur le marché africain connaît des mutations comme l’ont d’ailleurs indiqué les responsables du groupe lors de la présentation des résultats. Ainsi, il est aujourd’hui de notoriété publique que le Groupe a déjà cédé ses filiales au Congo en décembre 2023 et au Tchad en janvier 2024. Le top management a indiqué, par ailleurs, que quatre autres filiales en Afrique sont « en cours de cession», notamment en Guinée Équatoriale, en Mauritanie, au Burkina Faso et au Mozambique auxquelles il faut rajouter la filiale tunisienne pour laquelle le Groupe dit avoir entamé un processus de « revue stratégique». A l’opposé de tout cela, et au vu de sa nouvelle voilure sur le continent africain, le Groupe Société Générale s’appuiera encore davantage sur sa filiale marocaine comme étant sa tête de pont et son principal hub en Afrique.

Articles similaires

EconomieUne

Grâce à ses atouts riches et diversifiés : Le Nord mise sur le tourisme multidimensionnel

La ville du détroit est promise à un bel avenir dans ce...

AutomobileUne

La nouvelle Kia citadine conjugue modernité et audace

La nouvelle Kia Picanto débarque sur le marché marocain. Disponible à partir...

EconomieUne

Efficacité énergétique dans l’industrie : La deuxième phase du projet AEEIM de l’ONUDI lancée

Cette nouvelle étape se distingue par la mise à disposition d’une offre...

EconomieUne

Protection des zones oasiennes : M. Sadiki met en exergue l’expérience marocaine

Selon le ministre, le Maroc a adopté une stratégie nationale intégrée adossée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux