Pour 2,45 millions DH : Mapping Engineering assiste l’ANDA pour développer l’algoculture et la mytiliculture à Dakhla

Pour 2,45 millions DH : Mapping Engineering assiste l’ANDA pour  développer l’algoculture et la mytiliculture à Dakhla

Le cabinet Mapping Engineering s’occupera de l’assistance technique de l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) dans la mise en œuvre d’un projet pilote d’algoculture et mytiliculture dans la région de Dakhla-Oued Eddahab pour 2,45 millions de DH.

Dans les détails, Mapping Engineering vient de remporter l’appel d’offres lancé par l’ANDA le mois de novembre dernier et qui a présenté l’offre financière la plus avantageuse après l’examen du dossier technique et administratif, et aura pour mission de fournir à l’Agence les indicateurs techniques et économiques lui permettant de mieux orienter les investisseurs aquacoles dans l’algoculture et la mytiliculture et définir le montage technico-économique adapté à la zone devant abriter ces plateformes, ainsi que l’évaluation de la faisabilité technique des projets dans la zone identifiée par le plan d’aménagement aquacole.

A noter que le premier plan d’aménagement réalisé par l’Agence concernant la région de Dakhla-Oued Eddahab couvre le territoire allant de la baie de Dakhla à la baie de Cintra, ayant permis d’identifier 6.500 ha comme espace favorable à l’aquaculture, et qui entend organiser la coexistence de l’aquaculture avec les autres activités économiques et se donne pour ambition de proposer des espaces potentiels en harmonie avec les besoins et exigences de celle-ci. Il s’agit de l’un des projets phares inscrits dans le nouveau modèle de développement des régions du Sud, permettant à la région de diversifier et de consolider sa vocation halieutique. La zone est à vocation aquacole par excellence, elle dispose d’un fort potentiel pour accueillir une large palette de projets aquacoles.

Actuellement, l’activité se base sur la conchyliculture et se concentre essentiellement dans la baie de Dakhla, plus précisément dans les sites de Boutalha et Duna Blanca, notamment pour l’élevage des huîtres. A côté de cet élevage, d’autres activités littorales sont développées autour du ramassage de diverses espèces de coquillages telles que le couteau, le bigorneau, la coque et la moule.
Ce plan a segmenté les espaces aquacoles favorables à l’aquaculture en 879 unités de production dédiées à l’élevage des coquillages et à la culture des algues, pour une production cible s’élevant à 115.450 t.

Parmi les résultats phares au niveau de cette région figure aussi la réussite du projet de la première écloserie nationale de coquillages, inaugurée par SM le Roi Mohammed VI, le 9 février 2016, spécialisée dans la reproduction des naissains de la palourde européenne, vu que la production de cette espèce très demandée sur le marché international contribuera à positionner la région en tant que producteur pionnier de ce produit de haute valeur commerciale.
Cette région assure 50% de la production aquacole marine nationale et compte 45% des fermes aquacoles nationales, et elle est considérée comme étant la première écloserie mondiale pour la production exclusive de naissains de palourde européenne.

Par ailleurs, 2.400 hectares sont attribués à 214 projets de coquillages et d’algues pour une production prévisionnelle de 78.000 tonnes et la création de 2.500 emplois tandis que 507 jeunes entrepreneurs de la région ont été impliqués dans le développement du secteur aquacole qui constitue 50% de la production aquacole marine nationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *