Pour atténuer le déficit pluviométrique : Un programme de soutien au profit des agriculteurs lancé à Dakhla

Pour atténuer le déficit pluviométrique : Un programme de soutien au profit  des agriculteurs lancé à Dakhla

Une batterie de mesures a été mise en œuvre au niveau de la région de Dakhla-Oued Eddahab pour atténuer le déficit pluviométrique dans cette partie du Royaume.


La Direction régionale de l’agriculture de Dakhla-Oued Eddahab lance un programme préliminaire pour atténuer les effets du déficit des précipitations dans la région au titre de 2020/2021 en concentration avec les différents acteurs institutionnels locaux.
Ainsi, d’après un rapport de celle-ci, il sera procédé à la distribution de 1.700 tonnes d’orge subventionné, 250 tonnes de fourrage subventionné, en plus de l’acheminement de 695 tonnes de pulpe de betterave séchée subventionnée.
Il s’agit également de la prise en charge des frais de transport d’aliments pour bétail, depuis leurs différentes zones de production vers les différentes collectivités territoriales de la région. A cela s’ajoute la prise en charge des frais de transport d’une partie d’autres aliments non subventionnés. L’État supporte ainsi les coûts de transport de ces aliments depuis les zones de production vers tous les pâturages de la région où se trouvent les troupeaux.

Ce programme porte également sur le forage, aménagement et entretien de puits dans la zone pour l’abreuvement du cheptel, et l’acquisition et distribution de réservoirs en plastique pour le stockage de l’eau et la mobilisation de camions-citernes pour l’abreuvement du bétail, en particulier dans les zones qui ne disposent pas de puits.
Cette action a été accueillie avec grand soulagement de la part des éleveurs de la région qui ont exprimé leur souhait de voir se poursuivre de telles initiatives, qui ont contribué à atténuer les charges des professionnels du secteur, et à atténuer l’impact de la sécheresse.
Notons que le secteur de l’agriculture dans la région est basé essentiellement sur la production des primeurs en particulier la tomate et le melon. En effet, cette région offre des conditions idéales pour la pratique de ces cultures notamment : un climat propice, la photopériode idéale pour les cultures maraîchères, et l’absence des maladies/insectes (exemple : mouche blanche pour la tomate). Ces facteurs associés aux efforts consentis par l’Etat en matière d’études, d’installation et d’équipement de certains projets ont permis de démontrer que cette région offre des potentialités importantes pour le développement des cultures maraîchères sous serres destinées à l’export.

Pour rappel, de grands projets d’investissement sont également en cours pour développer le potentiel de Dakhla, notamment dans le secteur agricole, qui bénéficie de terres fertiles, d’une météo clémente, et de facilités d’exportation. Un projet de construction d’usine de dessalement de l’eau de mer, qui permettra d’irriguer 5.000 hectares de terres agricoles, est actuellement dans sa phase finale de préparation à Dakhla et devrait être lancé les prochains mois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *