Pour optimiser leur consommation en électricité : Les ports se mettent aux énergies renouvelables

Pour optimiser leur consommation en électricité : Les ports se mettent aux énergies renouvelables

Les énergies renouvelables sont dans une phase de développement rapide dans toute la planète.

Elles prennent plus d’importance, permettant de produire une électricité plus «amie» avec l’environnement et par conséquent réduit fortement les émissions à effet de serre. Face au défi énergétique, l’urgence est de réinventer les ports. Ces derniers sont un terrain favorable pour la transition énergétique. Véritable «hub énergétique», les ports concentrent un ensemble de mobilités et se veulent plus respectueux de l’environnement. Une préoccupation qui nécessite de transformer l’infrastructure énergétique dans les ports pour s’alimenter en énergie propre. C’est dans cette perspective que l’Agence nationale des ports (ANP) s’emploie à mettre en œuvre des projets en phase avec l’efficacité énergétique.

La reconversion

L’ANP travaille actuellement sur l’opportunité de l’intégration des énergies renouvelables dans les ports. Elle veut aussi promouvoir davantage les technologies dans l’éclairage et la gestion intelligente du réseau électrique. Cette étude concerne 16 ports, à savoir : Ras Kebdana, Sidi Hssain, Al Hoceima, Cala Iris, Jebha, Chmaala, Marina Smir, Tanger Ville, Asilah, Larache, Sables D’or, El Jadida, Jorf Lasfar, Souiria Lakdima et Imesouane. Il s’agit d’évaluer le niveau de performance énergétique et d’analyser les insuffisances, les causes et proposer les actions correctives. De même, il est question de réévaluer les besoins des ports en énergie électrique et évaluer le mode de gestion du réseau électrique. Parallèlement, un benchmark international sur les ports alimentés en énergies renouvelables sera effectué. Il comprendra entre autres le mode de gestion du réseau électrique au niveau des ports choisis, les actions prises pour la reconversion vers les énergies renouvelables afin de subvenir aux propres besoins en énergie électrique. Pour sa faisabilité, l’intégration des énergies renouvelables inclut le dimensionnement du parc de la production de l’énergie renouvelable, l’évaluation des superficies des terrains et l’élaboration des plans d’implantation des équipements mais aussi la possibilité d’exportation de l’énergie produite dans et vers le réseau des gestionnaires et producteurs nationaux de l’électricité. Cette étude devra englober aussi l’analyse de l’apport attendu de l’introduction des technologies vertes (LED-photovoltaïque par exemple) adaptées au site portuaire. Cette démarche sera accompagnée de l’analyse de l’impact économique, financier et environnemental de l’introduction de l’énergie renouvelable. Cela va porter sur la part de l’énergie consommée, les gains énergétiques (KWh/an), le gain financier (DH/an), le potentiel de réduction des émissions en CO2, la fourchette du coût d’investissement ainsi que le retour d’investissement.

L’environnement, une priorité pour l’ANP

Les ports marocains s’inscrivent dans la logique de développement durable. L’Agence nationale des ports se dit faire de l’efficacité énergétique l’une de ses préoccupations majeures pour participer aux efforts déployés par le Maroc dans la diversification des sources d’énergie et ainsi opter pour les énergies renouvelables, plus propres et en alignement avec les conditions naturelles des sites portuaires. Pour optimiser la consommation en énergie, l’ANP avait d’ailleurs annoncé la mise en place de photovoltaïque dans les ports lui relevant. Ce projet consiste en la fourniture, l’installation et la mise en service de 120 lampadaires photovoltaïques au niveau des ports du Maroc.
Plus globalement, les enjeux et les impacts des activités de la communauté portuaire sur l’environnement concernent principalement la protection de la biodiversité, la gestion des déchets polluants ou encore l’impact des activités sur l’eau, la faune sous-marine, avait expliqué l’Agence nationale des ports dans son dernier rapport annuel ajoutant que pour maîtriser ces enjeux, elle a mis en place plusieurs actions et projets visant notamment la réalisation des études de la qualité des eaux et sédiments des bassins portuaires et la définition des mesures à mettre en place pour assurer la salubrité des ports.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *