Production scientifique en transformation digitale : Le Maroc 2ème en Afrique

Production scientifique en transformation digitale : Le Maroc 2ème en Afrique

Etude publiée par la CNRST

Le Maroc est bien positionné en matière de volume de production scientifique dans le domaine de la transformation digitale au niveau africain et arabe sur la période 2015-2020. C’est ce qu’indique une étude publiée par le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST), à travers son service Veille. Selon cette étude, le Royaume occupe la deuxième place au niveau des pays africains (avec 45 documents) derrière l’Afrique du Sud (107 papiers), devançant ainsi des pays comme l’Egypte (23), le Nigeria (19), le Ghana (13), la Tunisie (9), le Kenya (6) et l’Algérie (4). Au niveau des pays arabes, le Maroc se positionne honorablement au troisième rang (20 documents), derrière l’Arabie Saoudite (50 documents), les Émirats Arabes Unis (47 documents), l’Egypte (23), Oman (9), Qatar (9) et Tunisie (9).

Selon la même étude, la collaboration maroco-étrangère sur la thématique de la transformation digitale est relativement faible. En effet, sur les 45 publications, 37 papiers sont purement marocains et seulement 8 publications ont fait l’objet d’une collaboration étrangère. D’ailleurs, le Maroc collabore principalement avec la France (4), le Canada (2), le Danemark (1) et l’Espagne (1). En termes d’évolution nationale de la production scientifique sur la même thématique, l’étude montre que sur la base de données bibliographique Scopus (interrogée le 2 novembre 2020), 12.166 publications sont dénombrées. Ainsi, la majorité de ces publications, soit 78%, est réalisée durant les six dernières années. L’étude note en effet que la plupart de ces travaux (près de 80%) ne sont pas en accès libre. Le «Computer Science» représente le champ disciplinaire le plus dominant de la production scientifique marocaine dans le domaine de la transformation digitale. En effet, il présente, selon la même source, 41,46% dans Scopus/65% dans WOS, suivi d’autres champs comme «Engineering», «Decision Sciences», «Télécommunication», «Business Economics»…

Au niveau mondial, l’étude montre, par ailleurs, que la Russie est en tête du classement en termes de volume de production scientifique avec 1.224 documents. L’Allemagne se trouve en 2ème position (805), suivie des Etats-Unis (496), l’Angleterre (364) puis l’Espagne (317). Pour noter, cette étude bibliométrique intitulée «Production scientifique relative à la transformation digitale : Scopus et WOS (2015-2020)» a pour objectif de renseigner sur l’évolution de la production scientifique nationale et internationale dans la thématique de la transformation digitale et envisage, ainsi, le positionnement du Maroc, au niveau régional et international, par rapport à cette question. «La recherche liée à la transformation digitale est, relativement, encore récente et d’actualité.

Elle traite, de ce fait, d’un large spectre de questions scientifiques, qui vont du fondamental à l’applicatif, en passant par les problématiques sociétales. Elle touche ainsi plusieurs champs disciplinaires, comme par exemple : Computer science, Engineering, Decision sciences, Social sciences, etc.», explique le CNRST. Et d’ajouter qu’en raison de cette complexité et du fait qu’il s’agit d’une étude d’approche, «la requête d’interrogation s’est basée essentiellement sur des mots clefs spécifiques à cette thématique comme : «digital transformation», «e-transformation», digital economy», «digital business»…».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *