Programme d’appui aux coopératives du secteur de la pêche maritime : Une commission centrale évalue les projets soumis

Programme d’appui aux coopératives du secteur de la pêche maritime : Une commission centrale évalue les projets soumis

Une commission technique centrale instituée par le département de la pêche maritime penche actuellement sur la sélection des bénéficiaires du Programme d’appui aux coopératives du secteur de la pêche maritime qui a fait l’objet d’un Appel à manifestation d’intérêt clôturé le 26 avril.

Dans les détails les coopératives de la pêche maritime jouent un rôle important dans l’organisation et l’encadrement des acteurs actifs dans le secteur, et en vue d’accompagner les coopératives désireuses de réaliser des projets créateurs d’emplois et de richesse pour leurs adhérents, le département de la pêche maritime (DPM) a déjà lancé un AMI qui a pour ambition d’insuffler une nouvelle dynamique au tissu coopératif du secteur de la pêche maritime via un accompagnement technique et financier de projets novateurs permettant d’assurer des retombées sociales positives.

Cet AMI sera couronné par la sélection des projets portés par les coopératives opérant dans le secteur de la pêche répondant aux critères d’éligibilité en vue de leur apporter un appui technique et financier dans l’objectif d’améliorer la rentabilité des coopératives de la pêche, la valorisation de leurs produits et l’amélioration de leur gouvernance. Le Programme d’appui aux coopératives du secteur de la pêche comporte deux volets; l’octroi d’un soutien financier public et l’accompagnement des coopératives sélectionnées à travers le renforcement des capacités de leurs membres sur la gestion des projets ainsi que le suivi de leurs réalisations par un prestataire externe et selon les spécificités de chaque projet. Cette initiative cible principalement les coopératives opérant dans les activités liées notamment à la pêche artisanale, le ramassage des algues et des coquillages, le mareyage, la valorisation des produits de la pêche et le ramendage.

Selon l’AMI publié par l’occasion, «pour bénéficier de ce programme les entités visées doivent remplir plusieurs critères, dont le statut de la coopérative doit être conforme aux dispositions de la loi 112-12 relative aux coopératives, le respect des dispositions des statuts, et ayant tenu toutes les assemblées générales et ne pas être dans une situation litigieuse, être porteur de projets visant l’inclusion sociale, créateurs d’emplois, et permettant l’amélioration des conditions socio-économiques des adhérents. Actuellement une commission technique centrale étudie et évalue les différents dossiers de soumission et arrêtera dans quelques jours la liste des coopératives répondant à l’objet de l’AMI par ordre de mérite».

L’appui financier sera accordé par tranche et selon la nature du projet, sur la base d’avancement dudit projet constaté par une commission de suivi qui sera instaurée par le DPM. Alors qu’une convention sera signée entre chaque coopérative retenue et le DPM qui fixera notamment les modalités pratiques de financement et de réalisation des projets ainsi que les droits et obligations de chaque partie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *