Programme porté par Infra Projet : 400 ha d’arganier plantés à Tiznit

Programme porté par Infra Projet : 400 ha d’arganier plantés à Tiznit

La société Infra Projet vient de remporter le marché relatif aux travaux de plantation et d’entretien arboricole d’arganier sur une superficie de 400 hectares dans la province de Tiznit pour un montant total de 7,57 millions de dirhams.


Dans les détails de ce projet lancé par l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA), la société Infra Projet a présenté l’offre la moins-disante jugée acceptable par la commission de jugement des offres. Ce dernier s’inscrit dans le cadre du projet Dared qui consiste en la plantation de l’arganier sur les terrains privés, et ce au niveau de la Réserve de biosphère de l’arganerie (RBA) faisant partie de la zone d’action de l’Andzoa. Ce programme est cofinancé par le Green Climate Fund (GCF) et l’Etat marocain.
Selon le maître d’ouvrage, la réalisation de ce dernier se fera sur une durée de 36 mois, et ce dans la province de Tiznit, cercle Tafraout, sur une superficie de 400 hectares à travers une approche participative associant les bénéficiaires à toutes les phases d’exécution. Une démarche qui constitue un élément fondamental et incontournable pour garantir la pérennité et la durabilité des interventions du projet et la mise en œuvre de ce projet de plantation.
A noter que la reconnaissance de l’espace arganeraie par l’Unesco depuis 1998 comme RBA a mis en évidence sa richesse biologique et les opportunités économiques qu’elle offre. Le boom du marché de l’huile d’argane et sa demande croissante ont amélioré le revenu des ménages, mais ont exercé de fortes pressions sur la forêt naturelle et réduit sa régénération spontanée, menaçant ainsi sa durabilité. La vulnérabilité du Maroc au changement climatique exacerbe une telle tendance négative.
Le Royaume s’est également engagé, par sa contribution déterminée au niveau national (NDC), à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 42% à l’horizon 2030, par le biais des NAMA (Mesures d’atténuation appropriées au niveau national). L’arganiculture, qui vise à planter 43.000 hectares de vergers d’arganiers, est une NAMA prioritaire.
Dans ce sens, l’objectif global du projet Dared est de renforcer la résilience des communautés rurales et de la réserve de biosphère arganeraie face au changement climatique.
Ledit projet vise à mettre en place les vergers modernes de l’arganier (arganiculture) sur 10.000 hectares, l’appui aux initiatives de préservation de l’écosystème arganier, le renforcement des capacités, gestion des connaissances, promotion de la recherche et de construire un environnement institutionnel et organisationnel innovant favorable à cet effet.
Le projet contribuera également à améliorer la fertilité des sols et à en accroître la séquestration du carbone par la production de biomasse. Il améliorera directement les conditions de vie de la population locale, et en particulier des femmes. Cela permettra de soulager la pression anthropique sur la forêt naturelle de l’arganier tout en améliorant la production et la productivité des arbres. Ce projet permettra également d’adopter un système de culture qui utilise l’eau d’une manière plus efficiente. Il contribuera aussi à atténuer les impacts négatifs liés aux inondations et la protection des vies humaines dans un environnement marqué par le changement climatique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *