Projet de liaison des échanges africains : Une alternative d’investissement et de diversification, selon la bourse de Casablanca

Projet de liaison des échanges africains : Une alternative d’investissement et de  diversification, selon la bourse de Casablanca

La Bourse de Casablanca énumère les secteurs les plus porteurs pour les investisseurs institutionnels marocains.

Il s’agit des produits de la consommation courante, de la consommation discrétionnaire, de l’énergie, des services financiers et de l’industrie. Ces informations ont été dévoilées en marge d’une étude menée par l’African Securities Exchanges Association (ASEA) après de 50 gestionnaires d’actifs africains pour le compte du Projet de Liaison des Echanges Africains (AELP).

En sa qualité de membre de l’ASEA, la Bourse de Casablanca indique qu’«en raison du manque des titres disponibles sur le marché qui se fait de plus en plus sentir, le projet AELP peut constituer une alternative d’investissement et de diversification intéressante».

La Place Casablancaise reste par ailleurs optimiste quant au développement de l’économie africaine. Un satisfecit situé à 3,6 sur une échelle de 1 à 5.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *