Projet de renforcement économique des femmes de la filière arganière : 92 ateliers et plus de 4500 bénéficiaires

Projet de renforcement économique des femmes de la filière arganière : 92 ateliers et plus de 4500 bénéficiaires

Elles sont 4.504 personnes à avoir bénéficié de 92 ateliers organisés dans le cadre du projet de Renforcement économique des femmes de la filière arganière au Maroc (REFAM).

Dans un premier bilan établi par les initiateurs de ce projet, ces rencontres de sensibilisation des ayants droit organisées par le biais des Associations provinciales des ayants droit (APAD) et leurs antennes ont touché 4.504 bénéficiaires dont 46% de femmes, et ce au niveau des provinces d’Essaouira, Taroudant, Chtouka Ait Baha, Sidi Ifni, et Guelmim.

D’un montant de 11,5 millions de dollars canadiens, dont 9,5 millions sous forme de dons, le projet REFAM lancé en octobre 2018 s’étale sur 5 ans. Il s’inscrit dans le cadre du programme de la coopération canadienne au Maroc qui appuie les priorités de développement du Royaume, notamment en matière d’employabilité des jeunes, de formation professionnelle et d’insertion des plus vulnérables. Il s’inscrit aussi dans le cadre de la Politique d’aide internationale féministe du Canada et plus particulièrement des champs d’action «Égalité des sexes et renforcement du pouvoir des femmes et des filles», «Dignité humaine» et «Croissance au service de tous». Dans les détails, ce projet porte sur l’autonomisation économique des femmes dans le développement durable de l’arganier, à travers des actions intégrées visant à éliminer les barrières entravant l’entrepreneuriat féminin, à accroître leurs compétences et connaissances pour augmenter leur productivité et leur accès aux marchés, l’appui à l’amélioration du contexte institutionnel, de la compétitivité, la promotion des attitudes culturelles et sociales favorisant la prise de décision économique des femmes, ainsi que la promotion des intérêts économiques des femmes auprès de la population.

L’initiative vise à contribuer à l’autonomie économique des femmes dans la filière de l’arganier grâce à la professionnalisation du secteur et au développement de nouveaux marchés et stratégies de marketing. Le projet vient soutenir cette filière, et plus spécifiquement les droits des propriétaires foncières, en ce qui a trait à la participation à des coopératives, à l’élargissement de leur contribution à l’économie et de leur connaissance des possibilités de marché de la filière, et créer une prise de conscience.
Pour rappel, ce projet mis en œuvre par l’Andzoa, avec Cowater Sogema comme agence d’exécution, apporte un appui conséquent à toutes les parties prenantes de la chaîne de valeur de l’argane, particulièrement aux femmes ayants droit, aux coopératives de production et à la Fédération interprofessionnelle de la filière de l’argane. Le projet intervient dans le cadre de la Réserve de biosphère arganière (RBA), écosystème dynamique où de nombreuses actions de développement et de protection sont mises en œuvre visant la gestion rationnelle et durable de l’espace pour le bien-être de sa population et la préservation de ses ressources naturelles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *