Projet Innotherm III: 19 millions DH au profit de 6 consortiums

Projet Innotherm III: 19 millions DH au profit de 6 consortiums

Une nouvelle étape pour le projet Innotherm III. Une enveloppe de financement a été fixée pour la concrétisation de conventions conclues lundi à Rabat.

Il s’agit de six projets de recherche et développement appliqués dans le domaine du solaire thermique. Ainsi, 19 millions de dirhams seront déboursés dans ce sens par l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies renouvelables (Iresen) au profit de six consortiums formés de dix universités et centres de recherche et onze entreprises.

En parallèle à cette annonce, Abdelkader Aâmara, ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, a présenté les résultats des soumissions aux appels à projet 2014 dans le domaine des énergies renouvelables. «Ces projets, qui pourront bénéficier ainsi d’une enveloppe budgétaire de 40 millions de dirhams mobilisée au titre de l’année 2014, portent sur le photovoltaïque, le solaire thermique, l’éolien et la biomasse. 11 projets les plus pertinents sur 42 projets présentés ont été sélectionnés et ils permettront de mobiliser 12 universités et centres de recherche et 19 entreprises», explique le ministre.

Suite au lancement des appels à projet 2014, l’Iresen a pu franchir le cap de 100 millions de dirhams mobilisés pour le volet recherche et développement dans le secteur des énergies renouvelables, accompagnant ainsi la stratégie énergétique du Maroc.

L’institut finance, par ailleurs, les travaux de R&D de plus de 200 doctorants et ingénieurs et de 47 enseignants-chercheurs dans le secteur des énergies renouvelables. Cette action a permis d’acquérir plus de 40 équipements scientifiques dans différents laboratoires d’universités et d’institutions de recherche marocaines.

Compte tenu de l’élargissement des champs d’application des énergies renouvelables, le Maroc œuvre pour une contribution significative de ces énergies aux objectifs de diversification, de réduction de la dépendance énergétique et de préservation de l’environnement.
L’objectif recherché est d’augmenter la part des énergies renouvelables dans la puissance installée pour atteindre 42% de la puissance totale installée à l’horizon 2020.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *