Projet porté par l’ANP : 79 millions DH pour le dragage massif des ports de Tan-Tan, Boujdour et Dakhla

Projet porté par l’ANP : 79 millions DH pour le dragage massif des ports de Tan-Tan, Boujdour et Dakhla

L’Agence nationale des ports (ANP) lance un important projet de dragage massif dans les ports de Tan-Tan, Boujdour, et Dakhla pour une estimation totale de 79 millions DH.

Et ce pour l’amélioration des profondeurs nécessaires pour la navigation en toute sécurité dans les ports concernés.
Dans les détails, l’ANP sélectionnera, mardi 20 avril, un prestataire qui se chargera des travaux de dragage massif dans trois grands ports du Sud marocain, en l’occurrence ceux de Tan-Tan, Boudjour et Dakhla dans le but d’assurer un approfondissement et un élargissement progressifs de la zone de navigation dans les limites fixées.

L’objectif est de draguer un volume total de 1.200.000 m3 dans un délai maximal de cinq mois.
Les dragages peuvent être de 1er établissement ou d’approfondissement pour augmenter les profondeurs existantes, créer ou élargir les plans d’eau. Ils peuvent être également des dragages d’entretien. Dans ce cas, il s’agit de maintenir une profondeur donnée dans les chêneaux et dans les bassins en présence d’une sédimentation locale. Alors qu’une intention particulière sera accordée au respect de l’environnement aussi bien dans la zone draguée que dans la zone de dépôt de matériaux.
D’après l’appel d’offres publié par l’ANP, «les travaux à mener comportent des opérations d’extraction sous l’eau, de transport et de rejet des matériaux rencontrés notamment; le nettoyage des fonds, par succion ou autre moyen adapté, en extrayant les matériaux meubles pour atteindre les profondeurs nécessaires répondant aux objectifs fixés par l’ANP, le raccordement aux fonds naturels suivant un talus d’une pente adéquate, et le rejet des produits de dragage en mer par des profondeurs de 20m au minimum par rapport au zéro hydro et à une distance minimale de deux miles nautiques au musoir de la digue ou dans une zone désignée par le maître d’ouvrage de manière à éviter tout retour de matériaux aux zones draguées et à préserver l’environnement».
Par ailleurs, le volume, et les côtes à draguer, ainsi que le plan de dragage au niveau de chaque port seront déterminés sur la base des résultats des levés bathymétriques réalisés.
Ce nouveau chantier ouvert par l’ANP vient pour accompagner la nouvelle stratégie portuaire nationale à l’horizon 2030 qui vise à anticiper la demande en infrastructures portuaires dans les provinces du Sud et en intégrant davantage le Maroc à la compétitivité mondiale.
La stratégie d’aménagement du paysage portuaire répond à des enjeux multiples, qui portent sur: l’optimisation de la compétitivité de la chaîne logistique et la valorisation des ressources, la garantie de la sécurité des approvisionnements stratégiques, et l’accompagnement des mutations économiques. Et le renforcement de la capacité d’adaptation du système portuaire aux changements régionaux et internationaux en vue de saisir les opportunités géostratégiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *