Projet Refam : Bientôt un Système d’information géographique pour le suivi de la production des arganiers

Projet Refam : Bientôt un Système d’information géographique pour le suivi de la production des arganiers

Un nouveau Système d’information géographique (SIG) pour la gestion et le suivi de la production des arganiers sera bientôt mis en place dans le cadre du projet Renforcement économique des femmes de la filière arganière au Maroc (REFAM).

Cet outil évolutif et collaboratif contribuera à assurer une gestion durable des ressources de l’arganeraie et une plus grande prévisibilité des prix futurs et constitue le noyau de la classe cartographique de la Réserve de biosphère arganeraie (RBA) en plus de son utilisation pour le suivi de l’état de sa production et de sa conservation. En effet, la caractérisation et la connaissance de la variabilité spatiotemporelle de cette ressource sont un préalable pour sa gestion durable à long terme. Prévoir la production nécessite une compréhension de la variabilité et des tendances sur le terrain, notamment en tenant compte des conditions biophysiques, climatiques, géographiques, topographiques et édaphiques. La cartographie et la modélisation des tendances de la production sur des sites représentatifs aideront à définir la production sur des zones écologiques.

Ce SIG offrira la possibilité d’extrapoler des unités d’observations vers des unités de paysage. A travers ce projet, Refam souhaite, entre autres, promouvoir l’accès à une information pertinente sur la production annuelle anticipée au profit des acteurs de la filière. D’après ce dernier, «un système performant de prévision de la production bénéficiera à tous les acteurs et en particulier aux communautés rurales concernées, en leur permettant de surmonter l’asymétrie de l’information qui est courante entre petits producteurs, intermédiaires et grandes sociétés privées, et d’avoir un meilleur pouvoir de négociation du prix de vente de la matière première ». Ce SIG porte sur la gestion, le suivi et la prévision de la production des arganiers à travers le développement d’un modèle de production et de prévision de la production du fruit de l’arganier. Ce modèle est alimenté par des variables extraites de diverses sources de télédétection et de données thématiques (données météorologiques, données d’observation du fruit, etc.). Le SIG servira à effectuer des prévisions de rendement annuelles sur les différentes zones écologiques de la RBA, et à communiquer les résultats sous une forme cartographique pour les différents acteurs clés de la filière arganière.

Pour rappel, le projet Refam vise l’autonomisation économique des femmes dans la filière arganière. Il comprend des interventions au niveau du développement des capacités des instances de gouvernance de la Fédération interprofessionnelle de la filière de l’argan, de la structuration de l’amont de la filière par le biais de la création de coopératives de collecte de l’afiyach, de l’appui aux coopératives féminines d’extraction d’huile, de l’amélioration de l’accès au marché et de la réduction des écarts dans la participation des femmes à tous les échelons de la filière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *