Economie

Provinces du Sud: Une stratégie pour développer la filière cameline

© D.R

Une stratégie est mise en place pour développer la filière cameline dans le cadre du Plan Maroc Vert, visant à développer et valoriser l’élevage camelin afin de répondre aux besoins de la population, appuyer les activités génératrices de revenus, créer des postes d’emploi et encourager les investissements dans ce domaine.

Pour mettre en œuvre cette stratégie, un contrat-programme a été signé entre le gouvernement, représenté par le ministère de l’économie et des finances et celui de l’agriculture et de la pêche maritime, et les Chambres de l’agriculture pour la période 2011-2020. Il servira de cadre pour répondre aux besoins de développement des secteurs de la viande rouge et du lait et pour en faire des piliers du développement économique, social, culturel et touristique des régions du sud du Royaume.

Dans ce sens, plusieurs démarches ont été lancées durant les trois dernières années dans le cadre du Plan Maroc Vert, concernant notamment l’aménagement de points d’eau et l’acquisition de citernes en plastique souple pour le breuvage du cheptel, la création de trois centres de collecte de lait, l’organisation d’expositions, la remise de subventions aux éleveurs et la réalisation d’une étude visant à élaborer une référence technique et économique pour améliorer la production.

Ces mesures ont été accompagnées d’un programme horizontal visant à lutter contre les effets de la sécheresse, pour assurer le fourrage subventionné, tout en supportant les frais de son transport, accentuer l’encadrement sanitaire du cheptel et assurer l’alimentation en eau à travers des camions-citernes et la mise en place des équipements des points d’eau.

Ce secteur dispose de potentiels importants, à savoir les pâturages étendus sur six millions d’hectares, des ressources suffisantes en eaux souterraines destinées au breuvage et l’accroissement de la demande sur les produits, mais pâtit de contraintes limitant son développement, malgré les efforts consentis.

A lui seul, le programme de développement de la filière cameline, qui bénéficiera à 600 éleveurs dans la région de Guelmim-Smara, se fixe comme objectif la hausse de la production en viande rouge de 1.500 à 3.000 tonnes et du lait de 210 à 1.500 tonnes, l’amélioration du revenu de l’éleveur qui devra passer de 80.000 à 128.000 DH et la création de 92.000 jours de travail.

Articles similaires

Economie

The Ranch propose une expérience d’hébergement innovante

À seulement 30 minutes de la ville ocre, The Ranch se dévoile...

Economie

Plus de 200 chefs d’entreprises en mission au Sénégal

Une mission multisectorielle autour du thème « Investir au Sénégal : stabilité...

Economie

L’AMMC détaille le processus d’agrément

Le guide récemment élaboré par l’AMMC précise les conditions et les modalités...

EconomieUne

La SMIT repositionne Drâa-Tafilalet comme destination phare de l’écotourisme

La SMIT et ses partenaires ont élaboré une stratégie de positionnement axée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux