Economie

Réaménagement du port de Casablanca

L’ODEP entend offrir au port de Casablanca davantage de services de proximité, au moindre coût. Dans cette optique, et face à la forte tendance du transport maritime international vers la conteneurisation, poussant les armateurs à recourir à des navires de nouvelles générations qui permettent de transporter des grandes cargaisons de conteneurs, l’opérateur portuaire se devait d’agir. En l’espace de 15 ans, la flotte de porte-conteneurs au niveau mondial s’est multipliée par 14. «Aujourd’hui, la conteneurisation constitue le «dénominateur commun» pour l’accès à d’autres avantages déterminants, comme le transport multimodal, la sécurité des marchandises, la simulation de l’accroissement du commerce, les économies d’échelle, la réduction des temps d’escale des navires, l’amélioration de la qualité des services offerts, de meilleures relations de travail, etc.» précise le communiqué de l’office. De nouvelles configurations des ports en terminaux spécialisés, automatisés et à forte productivité ont vu le jour afin de mieux accompagner les nouveaux méga-transporteurs de la mer. L’office entend mettre en place des infrastructures adaptées et des équipements performants, de grandes capacités de traitement.  
Faisant partie de cet environnement en pleine mutation, l’ODEP se devait de relever le défi et de mettre à la disposition des opérateurs des installations portuaires à même de leur permettre de traiter les navires en respectant la nouvelle donne des transports maritimes internationaux et ce, dans le respect des normes et standards admis universellement en matière de productivité, de sécurité et d’hygiène.
«Traduisant sa volonté d’être en permanence à l’écoute de son environnement et faisant de la satisfaction des besoins de sa clientèle, son leitmotiv, l’ODEP a programmé et opéré des investissements destinés à la réalisation et à l’adaptation des terminaux aux nouvelles exigences du transport international», commente l’office.
C’est dans ce cadre  que la réalisation et l’extension du Terminal s’est inscrit pour rendre le port de Casablanca compétitif de par ses installations portuaires de manière à constituer une plate-forme de développement de l’économie régionale et nationale.
Comme le confirment les statistiques enregistrées au port de Casablanca, le recours à ce mode de conditionnement connaît ces dernières années une évolution à 2 chiffres. En l’espace de 20 ans, le trafic de conteneurs s’est multiplié par 6, passant de 58 000 EVP en 1983 à 392 000 EVP en 2002 avec une évolution moyenne de 14 % à partir de 1997.
À cet égard, l’ODEP a investi pour la réalisation de ce terminal un montant total de 1,5 milliard de dirhams en deux phases : pour la première, 990 millions de Dirhams et la seconde phase qui concernent l’extension de ce terminal et son équipement 438 millions de Dirhams.
Cette grande réalisation permet d’offrir un terminal composé d’infrastructures et d’équipements répondant aux standards internationaux. Ainsi, une infrastructure d’accueil des navires composée d’un linéaire de 600 m de quai d’une profondeur de 12 m permettant de recevoir 3 navires simultanément est mise en place. Des équipements pour la manutention comprenant 6 portiques de grandes capacités (dont 3 nouvellement acquis sont en cours d’installation), 8 chariots cavaliers neufs auxquels s’ajoutent plusieurs engins spécialisés. Avec cette forte mécanisation de ce terminal, les rendements seront très sensiblement améliorés d’autant plus que la nouvelle configuration du terminal permet d’affecter 2 portiques à la fois pour le traitement d’un même navire. En plus, un espace de 91 ha pour le stockage des conteneurs auquel serait annexé un espace additionnel de 10 ha qui abritait le navire Primauguet. Ce dernier espace a été récemment dépollué et actuellement en cours de remblaiement grâce aux efforts déployés par l’ODEP. L’état d’avancement de ces travaux a atteint 50 %.
Cette grande réalisation sera accompagnée par des mesures visant l’efficacité et l’efficience dans le processus de transport notamment l’adoption de la formule de fenêtrage pour l’accueil et le traitement des navires et cette, dès leur arrivée. Ce formule est présentée comme un remède contre l’attente des navires. Ce service consiste à passer des contrats avec les armateurs en vue de leur garantir la prise en charge de leurs navires et ce, conformément à un planning et un calendrier précis arrêté en commun accord entre l’ODEP et le client. 

Articles similaires

EconomieUne

Développement numérique : Agadir se dote de son Orange Digital Center

Cette structure a pour mission notamment d’accompagner et stimuler l’écosystème numérique de...

EconomieUne

10ème édition des rendez-vous Casablanca de l’assurance : Les incertitudes au centre des débats des assureurs

Selon Nadia Fettah, il devient plus urgent d’adopter un usage vertueux d’innovation...

Economie

7ème Conférence internationale sur le big data et l’Internet des Objets (BDIoT’24) : Les travaux démarrent à Fès

Les travaux de la septième Conférence internationale sur le big data et...