Recyclage des avions : Le Maroc à la recherche d’un co-pilote

Recyclage des avions : Le Maroc  à la recherche d’un co-pilote

Un appel d’offres international lancé par l’ONDA pour implanter l’activité fortement présente en Europe et aux Etats-Unis

Les installations de démantèlement d’avions sont construites sur des sites aéroportuaires, ce qui permet aux avions d’arriver par leurs propres moyens.

France, Etats-Unis..qui des partenaires étrangers du Maroc pour contribuer à l’implantation du recyclage d’avion au Royaume? Car le Maroc ne va plus se limiter à la construction dans l’aéronautique, mais projette d’étendre son activité pour toucher désormais le recyclage des avions en fin de vie. Dans ce sens, le pays pourrait devenir un précurseur à l’échelle de l’Afrique. Concrètement, l’Office national des aéroports (ONDA) a lancé un appel d’offres international, ouvert entre le 15 avril et le 8 juin 2021 pour la sélection d’une entreprise qui assurera, dans le cadre d’un contrat sur la conception, la construction, le financement et l’exploitation d’un centre de stockage, de recyclage des aéronefs.

Pour attirer un plus grand nombre de prétendants, les autorités comptent faire bénéficier l’entreprise adjudicataire du domaine public pour une durée de 10 ans renouvelable avec un terrain nu d’une superficie minimale de 10 hectares avec une possibilité de monter jusqu’à 54 ha. La zone retenue par les responsables est celle se trouvant sous douane de l’aéroport Oujda Angad pour l’implémentation de cette activité. Plus concrètement encore, la mise en œuvre de ce projet se déroule en plusieurs phases. Selon le cahier des charges, l’une des premières étapes d’une durée de 16 mois à compter de la date d’attribution du marché concernera l’aménagement du terrain abritant les activités précitées et la construction de voies et hangars pour stationner les avions sans oublier les travaux voirie et réseaux divers ainsi que l’aménagement des bureaux et autres dépendances nécessaires. Le choix des autorités d’implanter cette activité à proximité d’un aéroport n’est pas fortuit.

Les installations de démantèlement d’avions sont construites sur des sites aéroportuaires, ce qui permet aux avions d’arriver par leurs propres moyens.
Les moteurs de l’avion sont ainsi retirés pour être revendus pour réutilisation tout comme d’autres éléments comme l’avionique, les trains d’atterrissage, les câbles ou même les sièges. Même les débris de l’avion pour être recyclés pour extraire l’aluminium ainsi que d’autres métaux. Contrairement à l’idée reçue, l’activité du recycle des avions n’est pas dangereuse ou polluante. Au contraire, l’Union européenne s’est dotée d’un programme spécial il y a quelques années. Selon les responsables de l’UE, «les avions ont généralement une durée de vie allant de 20 à 30 ans. Une fois qu’ils arrivent en fin de vie, les avions de transport de passagers sont soit réaffectés au fret, soit stockés dans des «cimetières» d’avions ou dans les aéroports, souvent au détriment de la sécurité. En l’absence d’u programme de recyclage, la fin de vie des avions se déroulait d’une manière un peu chaotique au terme de laquelle près de 45% du poids de l’appareil partait à la décharge». Avec le recyclage des avions, le Maroc va renforcer ses activités dans le domaine de l’aéronautique.

Depuis des années, ce dernier fait partie des métiers mondiaux du Royaume. Des poids lourds de la construction des avions sont ainsi présents directement ou indirectement. Le développement rapide de ce secteur a été porté dans ce sens par des opérateurs de grande envergure à l’instar de EADS, Boeing, Safran… Il faut préciser que deux composantes industrielles constituent les fondamentaux du secteur aéronautique mondial. Il s’agit de la construction aéronautique qui comprend tous les établissements fabriquant à titre principal des cellules d’avions, des moteurs et des équipements spécifiques pour avions et de la sous-traitance prise en charge par les établissements réalisant pour le compte d’un ou plusieurs industriels du secteur aéronautique, selon un cahier des charges préétabli, la fabrication de pièces, de produits d’éléments d’ensembles ou de sous-ensembles. A ces deux activités s’ajoute depuis quelques années le recyclage des avions en fin de vie qui a de beaux jours devant lui dans le monde mais également au Maroc, futur leader en Afrique…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *