Région de Rabat-Salé-Kénitra: Des programmes de modernisation et durabilité de l’agriculture irriguée en série

Région de Rabat-Salé-Kénitra: Des programmes de modernisation et durabilité de l’agriculture irriguée en série

En marge de la visite d’Aziz Akhannouch, vendredi, aux provinces de Sidi Kacem et Kenitra, un intérêt particulier a été accordé aux programmes et projets de la modernisation et la durabilité de l’agriculture irriguée à Rabat-Salé-Kénitra.

En effet, la région s’est pleinement investie dans le domaine de l’économie et la valorisation de la ressource en eau. Elle compte désormais un bon nombre de programmes. A commencer par le programme National d’Economie d’Eau d’Irrigation (PNEEI) qui a, selon le département de l’agriculture, été initié pour « faire face au déficit hydrique, eu égard à son rôle vital dans la sécurisation des besoins en irrigation ». En détail, ce programme s’articule autour de grands axes d’intervention, en particulier la modernisation de l’agriculture irriguée à travers le développement de l’irrigation localisée à grande échelle par le biais de la reconversion des techniques d’irrigation existantes et à efficience limitée. Quant aux objectifs de ce programme, ils visent l’économie et la valorisation de l’eau d’irrigation ; l’amélioration de l’efficience de l’irrigation à la parcelle ; la modernisation du système d’irrigation par la réalisation des prises individuelles.

Pour rappel, de principales réalisations ont vu le jour pour la période 2008-2019 au niveau de la région Rabat-Salé-Kénitra. Il s’agit de la reconversion en irrigation localisée de 55 200 Ha. En termes de reconversions individuelles et collective, les superficies sont respectivement de 40 000 Ha et 15 200 Ha. Quant aux bénéficiaires, ils se chiffrent à 6600 agriculteurs. Ainsi, la reconversion collective a profité à 1570 agriculteurs, au moment où la reconversion individuelle a profité à 5015 agriculteurs. Le tout pour un coût global de 2714 millions DH. Et ce n’est pas tout. « Dans le cadre de la nouvelle stratégie « Génération Green », il est prévu une superficie de 41 570 Ha pour la reconversion en irrigation localisée au profit de 9 100 bénéficiaires et pour un coût global de 1832 MDH », annonce la même source.

De son côté, le Programme d’Extension de l’Irrigation (PEI) à l’aval des barrages vise à créer de nouveaux périmètres et renforcer l’irrigation des périmètres existants dominés par les barrages réalisés ou en cours de construction.

En ce qui concerne le PEI au niveau de la région de Rabat-Salé-Kénitra, plusieurs projets ont été réalisés pour l’aménagement des périmètres de petite et moyenne hydraulique à l’aval des barrages collinaires au niveau de la région.

C’est ainsi que plusieurs projets ont été mis en place pour la création de nouveaux périmètres irrigués. Il s’agit du périmètre hydro-agricole associé au barrage Oued Ettine sur 740 ha, périmètre hydro-agricole associé au barrage Ouljat Essoltane sur 2 000 ha et du périmètre hydro-agricole associé au barrage Tiddas sur 4700 ha.

S’agissant du projet d’Aménagement hydro-agricole du périmètre associé au barrage Ettine, le projet vise, pour rappel, la valorisation des eaux du barrage collinaire d’Oued Ettine et la protection des terres contre les inondations.

« D’un investissement global de 138 MDH et sur une superficie de 740 ha, ce projet profitera à plus de 300 agriculteurs des communes de My Abdelkader et Béni Oual », rappelle la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *