EconomieUne

Rencontres du digital : La communauté portuaire débat des technologies disruptives

Ces rencontres ont offert un espace privilégié pour analyser le potentiel des technologies de rupture dans la réinvention des chaînes de valeur mondiales.

Les technologies disruptives ont été au cœur des Rencontres du digital. Ce rendez-vous organisé par PortNet S.A en partenariat avec l’Agence nationale des ports (ANP) a tenu ses promesses. Il a, en effet, réussi à fédérer l’ensemble des parties prenantes de l’écosystème «Commerce international» pour souligner l’importance des technologies disruptives dans la transformation du commerce international. L’événement a stimulé le débat et ouvert la voie à l’innovation dans le secteur portuaire marocain. Les organisateurs se félicitent du succès de cet évènement qui a permis de tisser des liens entre acteurs complémentaires et d’insuffler une dynamique d’innovation dans le secteur stratégique du commerce international. Selon les initiateurs de cet événement, ces rencontres ont offert un espace privilégié pour analyser le potentiel des technologies de rupture dans la réinvention des chaînes de valeur mondiales.

L’occasion étant de discuter de l’impact de l’intelligence artificielle, la blockchain, l’IoT et autres technologies sur la commerce international ainsi que des opportunités offertes par ces avancées pour améliorer la traçabilité, optimiser la logistique et rendre le commerce international plus transparent et inclusif. L’accent a été mis sur le rôle crucial de ces avancées technologiques dans la transformation et l’optimisation des échanges commerciaux à l’international. Intervenant dans ce sens, Youssef Ahouzi, directeur général de PortNet S.A, a salué l’organisation de cet évènement fédérateur contribuant à stimuler une intelligence collective au service de la compétitivité du commerce extérieur marocain.

Le responsable a souligné l’importance de ces Rencontres dans la promotion de l’intelligence collective et de l’innovation dans le secteur portuaire, notamment avec le lancement du Hackathon Smart Port Challenge. «La nouvelle édition des Rencontres du digital, à laquelle nous souhaitons plein succès, témoigne de l’intérêt que nous portons aux efforts visant à fédérer l’ensemble des acteurs du commerce extérieur autour d’objectifs communs, en stimulant une intelligence collective au service de la compétitivité de l’économie nationale», a-t-il souligné. Et de rappeler que «cette session est marquée par le lancement de la troisième édition du Hackaton Smart Port Challenge, organisé par l’Agence nationale des ports, le Guichet Unique PortNet, en partenariat avec l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P). Il s’agit d’un concours annuel d’innovation ouverte et collaborative, qui en est aujourd’hui à sa troisième édition, fait appel aux «porteurs d’idées» du monde entier pour relever les défis liés au transit portuaire, imaginer, anticiper et construire les ports de demain. Pour sa part, Mohamed Drissi Melyani, directeur général de l’Agence du développement du digital (ADD), a pour sa part mis en exergue le «rôle crucial des nouvelles technologies comme catalyseurs de changement». Le responsable a mis en avant, à cette occasion, l’importance des technologies disruptives dans la logistique du commerce international, soulignant leur potentiel pour stimuler la croissance des échanges internationaux. Au cours de cette journée, il est revenu sur «l’importance de l’intelligence artificielle, avec sa capacité à traiter d’énormes quantités de données et à fournir des insights inédits, ouvrant de nouvelles frontières dans la compréhension des marchés internationaux. Elle permet d’anticiper les tendances, de personnaliser nos offres et d’optimiser nos processus avec une efficacité sans précédent. Grâce à l’IA, nous avons la possibilité de prendre des décisions plus éclairées, d’améliorer la gestion des risques et de créer des expériences client plus engageantes à l’échelle mondiale».

Et de conclure : «L’organisation de cet événement constituera indéniablement une opportunité cruciale pour soutenir l’accélération de la transformation digitale. Elle offrira une plateforme propice au partage et à l’échange des meilleures pratiques, à la proposition de solutions innovantes, à la création de liens avec de nouveaux partenaires, et à l’identification de nouvelles opportunités. Cet ensemble d’objectifs reflète l’engagement à créer un environnement dynamique et collaboratif, favorisant l’avancement dans le domaine de la transformation digitale».

 

 

Articles similaires

ActualitéUne

Diplomatie: La France propose au Maroc un partenariat « d’avant-garde » pour les 30 ans

La France veut un partenariat avec le Royaume sur le long terme....

AutreEconomieUne

Loi de Finances 2024 : Les nouvelles dispositions fiscales expliquées aux opérateurs du Nord

La réforme de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) constitue l’une...

Economie

Créativité : SoGé révèle à Casablanca les 3 lauréats de la compétition Kayn L’Flow

SoGé, une banque 100% en ligne, a dévoilé, jeudi dernier à Casablanca,...

SociétéUne

Pour une période de 20 ans : Casablanca cherche un gestionnaire pour son centre de valorisation des déchets

Caractérisés par une forte humidité (65 à 70%), les déchets ménagers sont...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus