Accueil Economie Rencontres régionales de la décarbonation industrielle : Bank of Africa met le cap à Tanger
EconomieUne

Rencontres régionales de la décarbonation industrielle : Bank of Africa met le cap à Tanger

Dans la continuité de ses actions en faveur de l’économie verte

Economie verte : Cet événement a été l’occasion de réunir de nombreux acteurs publics et privés dans le but d’apporter le conseil et l’accompagnement nécessaires, permettant aux entreprises marocaines de créer les conditions favorables pour réussir leur transition vers une économie décarbonée.

 

Le Groupe Bank of Africa poursuit son engagement pour la création de conditions favorables à une croissance durable et sa contribution à l’accélération de la transition énergétique des entreprises marocaines. Dans ce contexte, les responsables de ce Groupe bancaire ont fait escale, mardi 17 janvier à Tanger, comme deuxième étape dans le cadre de la deuxième édition des rencontres régionales lancée le 31 octobre, à Casablanca autour de la décarbonation industrielle. Destinée aux acteurs économiques de la région du Nord, cette deuxième étape, qui s’est tenue en partenariat avec le Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CR-TTA), la CGEM de la région du Nord et le Centre régional d’investissement de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (CRI-TTA), s’est déroulée sous le thème « Investir dans la décarbonation, pour pérenniser la compétitivité de l’entreprise marocaine».

En tant que première banque à se lancer dans la finance durable sur le marché depuis 2012, « nous souhaitons renouveler l’engagement de notre Groupe Bank of Africa d’être aux côtés des entreprises pour contribuer à l’émergence d’une économie plus verte conformément à la vision portée par les plus hautes autorités du pays », a affirmé Khalid Nasr, directeur général exécutif en charge de CIB & Maroc de Bank of Africa.

Cet événement visait à apporter un éclairage sur les enjeux de la décarbonation et son impact sur la compétitivité des entreprises marocaines, en particulier les exportatrices. « La décarbonisation est un processus mais aussi un engagement durable et responsable irréversible qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à atténuer les effets du changement climatique et à améliorer la compétitivité des entreprises et des territoires. », a expliqué Omar Moro, président du CR-TTA.
La région a insisté, selon l’intervenant, dans le cadre de l’élaboration de son Programme de développement régional (PDR) 2022-2027, à intégrer la variable énergétique et environnementale dans la création et le développement des projets structurants dans toutes leurs dimensions sectorielles et territoriales. M. Moro a fait part de l’engagement du CR-TTA à accompagner les entreprises du Nord dans leur plan de décarbonisation et l’efficacité énergétique aussi bien par le fonds régional d’investissement (prévu d’être lancé très bientôt) que par les programmes spécifiques menés par l’Agence régionale d’exécution des projets.

Cet événement a été également l’occasion de rappeler les efforts déployés par le Maroc pour la décarbonation de son industrie et sa transition énergétique. Au niveau territorial, « la région TTA est devenue aujourd’hui, en raison de son potentiel éolien, avec une vitesse moyenne des vents 9 m/s à 40 m/s, et solaire, grâce à un taux d’ensoleillement de 300 jours par an, un leader et une référence nationale en matière d’énergies renouvelables », a affirmé Jalal Benhayoun, directeur général du CRI-TTA.

L’intervenant a fait part que plusieurs entreprises de la région ont déjà pris, le chemin pour la décarbonation de leur processus de fabrication, tout en citant l’usine Renault comme modèle et une référence mondiale en matière d’excellence environnementale « avec une empreinte carbone nulle ». M Benhayoun a par ailleurs poursuivi que plusieurs projets verts ont été lancés au niveau de la région telles que la ville verte Chrafat (sur une superficie de 700 ha) et le nouveau pôle industriel Mohammed VI Tanger Tech (sur 2100 ha), qui seront alimentés principalement par de l’énergie renouvelable.

Ces projets sont «de véritables exemples de la stratégie du Royaume sous la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI», a-t-il dit, tout en rappelant l’engagement du CRI-TTA et grâce à l’appui de ses partenaires, pour accompagner les entreprises dans «toutes les démarches nécessaires pour l’aboutissement de leurs projets green allant de la recherche de financement et de l’accès aux incitations de l’Etat à la mise en relation avec les fournisseurs potentiels et la formation et la recherche des ressources humaines qualifiées».

Notons et comme c’était le cas à Casablanca, cet événement a tenu sa promesse en réunissant de nombreux acteurs publics et privés pour les sensibiliser et les inciter d’inscrire dans une dynamique de durabilité, Et avec la participation de l’ Association marocaine des industries des textiles (AMITH) et l’Association marocaine pour l’industrie le commerce automobile (AMICA), « un zoom particulier est porté lors de cette rencontre sur les secteurs du textile et de l’habillement ainsi que celui de l’automobile, compte tenu du poids de ces deux industries dans la région », selon les organisateurs .

Articles similaires

Commission des investissements : Des projets de plus de 28 MMDH approuvés vendredi

12 projets de conventions et 14 avenants ont été examinés ainsi que...

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

Agriculture durable : Les avancées du Maroc en matière de micro-irrigation présentées à Dakhla

Micro-irrigation  » Cette rencontre internationale, scientifique et technique constitue l’occasion pour de...

Tendances futures : Cyberattaques, les prédictions de Kaspersky pour 2023

Menace persistante. » Les cyberattaques restent une menace constante et ne présentent aucun...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie