Renforcement de la production et d’amélioration de la performance technique et commerciale de l’eau potable: Le plan communicationnel de «BAD/15» dévoilé

Renforcement de la production et d’amélioration de la performance technique et commerciale de l’eau potable: Le plan communicationnel de «BAD/15» dévoilé

Le plan de communication se veut un outil que la BAD recommande pour assurer l’engagement de l’ONEE-BO auprès des parties prenantes.

La Banque africaine de développement (BAD) vient de dévoiler le plan de communication du projet de renforcement de la production et d’amélioration de la performance technique et commerciale de l’eau potable (BAD/15) dont la mise en œuvre est confiée à la Branche eau de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE-BO). Le plan de communication se veut en effet un outil que la BAD recommande pour assurer l’engagement de l’ONEE-BO auprès des parties prenantes. Portant sur un budget de 810.000 dirhams hors taxe, ce dispositif présente en effet les actions d’information, de sensibilisation, de dialogue, de négociation et de mobilisation sociale entre toutes les parties prenantes concernées. «Les actions à réaliser viseront l’amélioration des mécanismes d’information publique et de transparence existantes et le renforcement de la concertation et de la participation des parties prenantes, permettant ainsi d’optimiser la prestation des services de l’ONEE-BO et d’accroître la compréhension et l’accès du public à l’information publiée par l’Office, tout en encourageant un dialogue continu et un changement de comportement en faveur de la préservation de l’eau», relève-t-on de la BAD. Et de préciser qu’«il constitue un véritable instrument de gouvernance essentiel afin de prévenir et gérer les tensions et conflits et de favoriser les collaborations autour d’activités en lien avec le projet». Se référant à la BAD, les actions de communication et de sensibilisation à mener permettraient de maintenir une meilleure adhésion aussi bien des populations bénéficiaires aux projets que des populations affectées.

La finalité étant de veiller au respect des dispositions environnementales et sociales requises à la mise en œuvre du programme ainsi que de réaliser une meilleure adhésion aux projets à mettre en œuvre. Ces actions ont pour objectif de faire aboutir le processus d’expropriation et d’indemnisation conformément aux dispositions du cadre juridique et institutionnel national et dans le respect des politiques des sauvegardes du bailleur de fonds.

Rappelons que le projet renforcement de la production et d’amélioration de la performance technique et commerciale de l’eau potable a pour orientation d’améliorer les conditions de vie socio-économiques et sanitaires des populations et ce à travers la sécurisation de l’approvisionnement en eau potable des centres urbains et ruraux concernés. Plusieurs agglomérations urbaines sont ciblées par ce chantier. Citons dans ce sens Tissa (province de Taounate), Missour et Outat El Haj (province de Boulemane) et Moulay Idriss Zarhoune (préfecture de Meknès). S’y ajoutent les zones rurales au niveau des provinces de Taounate, Boulemane et préfecture de Meknès. Le projet contribuera également à l’amélioration à la fois des performances techniques de l’alimentation en eau potable dans la région Fès-Meknès ainsi que de ces performances à travers un programme prioritaire de la télé relève des compteurs de facturation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *