EconomieUne

Réputation à l’international : Le Maroc 35ème sur 71 pays

© D.R

Une étude effectuée par l’IRES

[box type= »custom » bg= »#eeedeb » radius= »5″]

La réputation du Royaume auprès des pays du G-8 est meilleure que celle des Brics, à l’exception du Brésil, et dépasse largement celle de la Turquie et de l’ensemble des pays arabes et africains.

[/box]

La réputation du Maroc au niveau international se situe au même niveau que l’Indonésie. C’est ce que révèle l’étude récemment publiée par l’Institut royal des études stratégiques (IRES). En 2017 le pays obtient une note de 59,3 points sur une échelle de 0 à 100, pour l’indicateur général de la réputation des pays «Country RepTrak® Pulse», ce qui lui assure la 35ème place sur un total de 71 pays évalués. Le think tank indique que le Maroc bénéficie d’une réputation externe moyenne quand il est comparé aux 71 pays retenus par le cabinet «Reputation Institute». Sa réputation auprès des pays du G-8 est meilleure que celle des Brics, à l’exception du Brésil, et dépasse largement celle de la Turquie et de l’ensemble des pays arabes et africains.

Plus encore, il s’avère que la réputation du Maroc «est supérieure à la moyenne mondiale – celle des 71 pays examinés- en Russie, au Mexique, en Inde, et aux Etats-Unis». Celle-ci est par contre intermédiaire au Canada et au Royaume-Uni. En revanche, elle atteint ces niveaux les plus bas en Espagne, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Kenya, au Nigeria, en Afrique du Sud et en Suède.

L’étude souligne également que les évaluations les plus positives de la réputation externe du Maroc concernent les attributs afférents à la qualité de vie, tels que l’environnement naturel, l’amabilité et la sympathie de la population, les loisirs et distractions et le style de vie. Elle est aussi afférente à la qualité institutionnelle, notamment à la sécurité et l’usage efficace des ressources. L’IRES dévoile dans son analyse que les évaluations les moins favorables se rapportent aux attributs de la dimension «Niveau de développement», en particulier le système éducatif, la technologie et l’innovation.

Selon cette étude, le Maroc continue à être perçu comme un pays à visiter, à y assister à des évènements ou éventuellement y acheter des produits et services. Toutefois, cette volonté ne s’exprime pas avec la même intensité lorsqu’il s’agit d’étudier au Royaume, précise le document.
Il ressort également de l’étude que l’indice de la réputation interne du Maroc dépasse de près de 10 points celui de sa réputation externe. Par ailleurs, la réputation interne est négative concernant le système éducatif, l’utilisation des ressources, la technologie et l’innovation, l’environnement politique et institutionnel, ou encore l’éthique et la transparence.

Articles similaires

SociétéUne

La Marine Royale porte assistance à 118 candidats à la migration irrégulière au large de Tarfaya

Une Unité combattante de la Marine Royale a intercepté, dimanche, deux embarcations...

EconomieUne

Les recettes douanières dépassent 20,68 MMDH à fin mars 2024

Les recettes douanières nettes se sont établies à plus de 20,68 milliards...

ActualitéUne

Position extérieure globale : situation nette débitrice de 791,6 MMDH en 2023, selon l’Office des Changes

La position extérieure globale, qui reflète la situation patrimoniale de l’économie marocaine...

ActualitéUne

Le Chef du gouvernement reçoit le Premier ministre hongrois

Le Chef du gouvernement, M. Aziz Akhannouch, a reçu, vendredi 12 avril...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus