Réseau ferroviaire : Augmentation de la capacité au niveau de Casablanca

Réseau ferroviaire : Augmentation de la capacité au niveau de Casablanca

Son infrastructure sera renforcée

Le réseau ferroviaire au Maroc franchira un nouveau cap. En effet, l’Office national des chemins de fer planche actuellement sur l’augmentation de la capacité ferroviaire entre Kenitra et Marrakech au niveau du hub Casablanca. Pour y parvenir, l’Office vient de lancer les études d’avant-projet pour la réalisation de ce chantier ambitieux. Ces projets englobent la liaison à grande vitesse entre Kenitra et Ain Sebaa, le triplement Ain Sebaa-Zenata, le quadruplement Casa Voyageurs-Nouaceur, les voies fret Zenata-Ain Sebaa- Roches Noires, le réaménagement des voies des gares de Rabat-Agdal, de Casa Port, de Casa Roches Noires, de Casa Voyageurs, de Ain Sebaa, de Bouskoura, de Nouaceur, de Sidi Ghanem et de Marrakech. Ces études concernent également la liaison directe sortie de Bouskoura-Aéroport Mohammed V et le raccord avec la LGV vers Marrakech.

Ces études comptent également le contournement de Casablanca entre Zenata et Bouskoura, en site propre, avec un triangle entre Bouskoura et Casa Sud et d’établir la liaison LGV Nouaceur-Marrakech, en site propre, y compris les noeuds de Sidi Ghanem, Marrakech et le triangle Marrakech-Agadir-Casablanca. L’ONCF envisage aussi à travers ce projet de travailler sur le noeud de Nouaceur et le doublement de la voie de l’Aéroport Mohammed V, y compris la gare de cet aéroport. Dans sa globalité ce projet portera donc aussi bien sur les raccordements aux voies de gares que sur les plateformes et assises des installations terminales de l’ensemble des gares (dont Rabat-Agdal, les noeuds de Nouaceur, la gare de l’Aéroport Mohammed V, la future gare de Settat, Sidi Ghanem et Marralech). Selon l’Office, la réalisation de cette ligne sera conçue selon les normes préconisées par l’Union internationale des chemins de fer, tout en respectant les principes d’interopérabilité. Durant ces dernières années plusieurs projets structurants ont été achevés dont la liaison LGV Tanger-Casablanca, le triplement de la voie Kenitra-Casablanca, la modernisation du triangle ferroviaire de Casablanca, ou encore le doublement de la voie Casablanca-Marrakech. Sans oublier la sécurisation des passages à niveau avec la construction des ponts ferroviaire et routier, la mise en place des ponts à piétons et les murs de protection.

De même de nouvelles gares ferroviaires ont vu le jour mettant ces espaces comme des centres de vie plus adaptés aux flux de plus en plus importants de voyageurs. Notons que le réseau ferroviaire marocain a transporté 38,2 millions de voyageurs en 2019. Casablanca-Settat est traversée par une ligne ferroviaire qui lie cette région à plusieurs villes situées au nord, au sud et à l’est du Royaume (Tanger, Fès, Taza, Oujda et Marrakech). Elle est traversée, d’une part, dans sa partie centrale par la ligne reliant Tanger à Marrakech et dans sa partie littorale par la ligne menant vers El Jadida d’autre part. Par ailleurs, plusieurs centres urbains de la région traversés par ce réseau sont équipés de gares pour le transport des voyageurs et des marchandises.

Afin de participer au processus de développement économique et social du Maroc, et à la création des pôles régionaux de développement, l’ONCF a mis en service en 2018 la 1ère ligne de Train à grande vitesse au Maroc reliant Tanger à Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *