Accueil Economie Résidences Dar Saada: Des indicateurs au beau fixe à fin 2016
EconomieUne

Résidences Dar Saada: Des indicateurs au beau fixe à fin 2016

Le Groupe Résidences Dar Saada (RDS) affiche des réalisations financières au beau fixe, au titre de l’exercice 2016, avec un résultat net consolidé en appréciation de 4% à 468,2 millions de dirhams (MDH).

Ce niveau représente 99,6% des objectifs annuels révisés du Groupe, pour une marge nette en dégradation de 3,2 points à 22,6%, relèvent les analystes financiers à l’occasion de la publication des résultats annuels l’immobilière cotée en bourse.

En 2016, la filiale du Groupe Palmeraie Développement a commercialisé 4.133 unités, contre 5.658 unités en 2015, soit un chiffre d’affaires (CA) sécurisé additionnel de 1,59 milliard de dirhams (MMDH), soit 122% de l’objectif annuel, poursuit la même source.

Ainsi, les unités pré-vendues totales atteignent près de 10.000 unités pour un CA sécurisé de 3 MMDH.

S’agissant de la réserve foncière, RDS n’aurait enregistré aucune acquisition de foncier durant l’année écoulée, la fixant ainsi toujours à 1.000 ha, dont près de la moitié est localisée sur l’axe Rabat-Casablanca.

Au volet production, le Groupe a mis en chantier 5.174 unités en 2016 (contre 6.433 unités en 2015) et a achevé 5.318 unités (versus 7.633 en 2015).

En termes de livraisons, ces dernières ont atteint 6.761 unités en 2016, soit une hausse de 19% par rapport à 2015, soulignent les analystes.

Dans ces conditions, RDS affiche au compteur un chiffre d’affaires CA consolidé en appréciation de 18,8% à 2,07 MMDH.

Dans une moindre mesure, le résultat d’exploitation limite sa progression à 3,9% pour se fixer à 534,8 MDH, suite vraisemblablement à un mix produits et projets moins favorable conjugué à l’alourdissement de 17,5% des charges d’exploitation à 1,23 MMDH. De facto, la marge opérationnelle perd 3,7 points à 25,8%.

Toujours en territoire négatif, le résultat financier de RDS creuse son déficit à -28,9 MDH, contre -27 MDH en 2015.

A contrario, le résultat non courant du prometteur immobilier atténue ses pertes pour s’établir à -7,6 MDH, contre -13,4 MDH, suite essentiellement à l’allègement de 37,3% des charges non courantes à 8,7MDH.

De son côté, l’analyse bilancielle fait état d’une amélioration de 7,6% du fonds de roulement à 6,5 MMDH, une détérioration du besoin en fonds de roulement (BFR) de 8,6% à 6,3 MMDH, un repli de 16,2% de la trésorerie nette à 206,2 MDH et une hausse de 16,5% de la dette nette à 2,6 MMDH, induisant une augmentation de 4,9 points du gearing à 64,3%.

Les réalisations financières en social ressortent, quant à elles, mitigées par rapport à 2015. En effet, les revenus se raffermissent de 9,5% à 1,92 MMDH, tandis que l’EBIT se replie de 6,6% à 466,3 MDH et la capacité bénéficiaire se contracte de 6,7% à 427,8 MDH.

Sur le Plan organisationnel et suite à la promotion de M. Amine Guennoun en tant que Directeur Général du Pôle Immobilier du Groupe Palmeraie, M. Faycal Idrissi Qaitouni, actuellement Directeur Général Adjoint, est porté à la Direction Générale de RDS. Approuvée par le Conseil d’Administration, cette nomination devrait rentrer en vigueur dès le 1er avril 2017.

Articles similaires

Une caravane du CRI-Nord pour appuyer et accompagner les porteurs de projets

Destinée à sillonner jusqu’au 23 février les huit provinces et préfectures de...

Le chômage recule à 11,8%, mais reste élevé chez les jeunes et les femmes

L’économie nationale a perdu 24.000 emplois en 2022

Un livre blanc prône la stratégie «Total experience»

Destiné aux professionnels du marketing et de la transformation digitale

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus