Ressources en eau : Lydec énumère ses réalisations

Ressources en eau : Lydec énumère ses réalisations

12.000 km de réseaux écoutés et 16.300 fuites d’eau détectées et réparées en 2020

Lydec ne cesse de renforcer ses investissements en termes de gestion déléguée. Les engagements du délégataire ont atteint à fin 2020 plus de 911 millions de dirhams dont 24 % alloués à l’eau potable (+200 millions de dirhams). Une mobilisation qui vient consacrer les engagements de l’opérateur dans le cadre de sa feuille de route développement durable 2030. Ces chiffres ont été dévoilés en marge de la célébration de Lydec de la journée mondiale qui coïncide le 22 mars de chaque année. A cet effet, le délégataire a organisé une table ronde en partenariat avec l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre (AESVT) sous le thème «la valorisation de l’eau au Maroc» ainsi qu’une rencontre médiatique de présentation et de promotion du «Livre Bleu» a été coorganisée avec la Coalition marocaine pour l’eau (COALMA). Cette manifestation a été également une occasion pour dresser un bilan actualisé des contributions de Lydec en termes d’amélioration en continu de la performance du réseau, d’une meilleure gestion du patrimoine, de la réduction des eaux non facturées, de la conformation aux normes ainsi qu’aux investissements. Tour d’horizon des principales réalisations.

10 millions m3 d’eau économisés sur toute l’année
En 2020, Lydec a maintenu le rendement de son réseau d’eau potable à un bon niveau de performance de l’ordre de 77 %. Axé sur l’amélioration de la performance du réseau, le plan d’actions déployé en 2020 a permis d’économiser plus de 10 millions m3 d’eau sur toute l’année. «Ces actions ont concerné, entre autres, la maintenance et l’exploitation rigoureuse de la sectorisation périodique, mais aussi l’augmentation de la capacité de recherche des fuites d’eau à travers le renforcement des équipes dédiées à cette opération et du parc des détecteurs acoustiques fixes des fuites (2.000 détecteurs au total)», indique le délégataire. Lydec a également fait évoluer son réseau d’eau potable en mettant en place des solutions «intelligentes» permettant une meilleure pertinence des actions de réduction des eaux non facturées. Citons à cet effet, l’inspection des grosses canalisations par la technologie smart ball et l’équilibre calco-carbonique de l’eau. En 2020, Lydec a «écouté» près de 12 000 km de réseaux lors des opérations d’inspection nocturne. Aussi, plus de 1.300 fuites d’eau sur les conduites et près de 15.000 fuites d’eau sur les branchements et les postes de comptage ont été détectées et réparées.

23 km de canalisations d’eau potable renouvelés
En termes de gestion du patrimoine, Lydec poursuit annuellement son ciblage pour le renouvellement des canalisations et des branchements. «Le gain annuel en volume d’eau, suite aux travaux de renouvellement des canalisations réalisés en 2019, a atteint en 2020 environ 470.517 m3, soit une réduction de DMN de 14.92 l/s», relève-t-on dans ce sens. Les travaux de renouvellement réalisés en 2020 ont ciblé 23 km de canalisations d’eau potable et + 2.600 de branchements particuliers. Pour ce qui est de la réduction des eaux non facturées, Lydec a mené l’année dernière des campagnes de détection des fraudes et de changement des compteurs bloqués. C’est ainsi que 1,85 million m3 d’eau ont pu être économisés, grâce à des méthodes innovantes, basées sur des calculs sectoriels de rendement et sur des modèles statistiques et de ciblage géographique.

108.719 analyses effectuées
En ce qui concerne la conformité de l’eau potable aux normes, le délégataire assure que la qualité de l’eau produite par les producteurs l’ONEE et la SEOER et distribuée par Lydec est totalement conforme aux normes marocaines NM 03.7.001 et NM 03.7.002. «L’eau potable fait l’objet de plusieurs contrôles : les producteurs et les distributeurs font de l’auto-surveillance et le ministère de la santé réalise, de son côté, un contrôle sanitaire de l’eau produite et distribuée», apprend-on de Lydec. Et de préciser que «l’analyse des échantillons se fait quotidiennement à travers 184 points de prélèvement répartis sur tout le Grand Casablanca». Le laboratoire interne d’analyse des eaux de Lydec «Labelma», accrédité selon la norme NM ISO/CEI 17025 (version 2018), a réalisé, en 2020, 108.719 analyses physico-chimiques et bactériologiques. Le taux de conformité globale s’établit à 99.99 %.

Une panoplie d’investissement en 2020
L’année 2020 a été marquée par la signature d’une convention de partenariat pour le financement et la réalisation du projet de sécurisation de l’alimentation en eau potable du Grand Casablanca via les adductions Bouregreg. A cet effet, Lydec s’est engagée à réaliser une station de pompage d’une capacité de 1 000 litres/seconde et une conduite de refoulement entre le site «Médiouna 140» et «Merchich 240».
«Le coût de ce projet s’élève à environ 108 millions DH hors taxe. Son objectif est de sécuriser l’alimentation en eau potable de la zone Sud du périmètre de la gestion déléguée qui connaît une expansion urbaine très importante (Communes de Bouskoura, Ouled Saleh, Médiouna, El Mejjatia Ouled Taleb, Lahraouiyine…)», explique Lydec ayant poursuivi au titre de la même année la réalisation de plusieurs réservoirs de stockage d’eau, permettant d’assurer une sécurisation et une autonomie d’alimentation dans certaines zones. On cite dans ce sens 3 réservoirs : Ryad d’une capacité de stockage de 15.000 m3 et son château d’eau de 1.000 m3, Mansouria d’une capacité de 15000 m3 et Bouskoura (côte 180) d’une capacité
9 000 m3.

Lutte contre les inondations et de collecte des eaux pluviales : Les différents chantiers de Lydec

• La galerie de stockage des eaux pluviales de Hay Sadri d’une capacité d’environ 14 000 m3, en diamètre équivalent DN4000, sur une longueur de 1,4 km. Le taux d’avancement de ce chantier est aujourd’hui de 95 % .
• La galerie de stockage des eaux pluviales de la RN1 et ses dessertes gravitaires. Cet ouvrage sera raccordé au Super Collecteur Ouest (SCO) et protégera l’axe routier principal Casablanca-El Jadida contre les inondations et permettra aussi l’assainissement des eaux pluviales des zones d’extension de l’arrondissement de Hay Hassani.
• La galerie de stockage des eaux pluviales de Tamaris sur un linéaire de 1200 m. Cet ouvrage assainit les eaux pluviales et protège une zone couvrant une superficie de plus de 400 ha au niveau de l’ouest de la commune de Dar Bouazza. La galerie rejettera les eaux pluviales collectées au niveau de la mer.
• La réhabilitation du collecteur T150 au niveau du boulevard Mohammed V.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *