Réunion sur les réalisations de la CDG: Alami livre ses comptes à la Chambre des conseillers

Réunion sur les réalisations de la CDG: Alami livre ses comptes à la Chambre des conseillers

Quelles sont les vraies réalisations de la CDG ? Le questionnement a été formulé, mercredi, par Mohamed Daidaa, président du groupe parlementaire de la Fédération démocratique du travail à la Chambre des conseillers, lors d’une réunion consacrée au groupe.

Rencontre au cours de laquelle M. Daidaa a étalé les différents investissements de la Caisse tout en mettant l’accent sur la prédominance de celle-ci sur les grands projets structurants du pays. Ainsi, le président du groupe parlementaire de la Fédération démocratique du travail à la Chambre des conseillers a estimé «légitime de s’interroger sur l’état d’avancement du plan stratégique Oufoq 2015».

Pour information, cette rencontre a été convoquée quatre fois par les membres de ladite Chambre mais qui était, selon Anass Houir Alami, «reportée pour des contraintes et des raisons indépendantes de la volonté du groupe». Les excuses du PDG de la CDG ont été réitérées par Idriss Azami Al Idrissi, qui a rappelé que le gouvernement veille toujours à la communication. Selon lui, «la Caisse joue un rôle crucial en matière d’épargne».

A propos du contrôle et de la gouvernance auxquels échappe la CDG, selon M. Daidaa, le ministre de l’économie et des finances chargé du budget a estimé qu’elle est régie par un système de contrôle complémentaire en vertu du dahir portant sa création. Conformément à ce dispositif juridique mis en avant par M. Azami, la Caisse est tenue par une obligation de notification à l’égard de Bank Al-Maghrib comme elle est susceptible de subir des sanctions disciplinaires en cas de manquement. Parallèlement, le ministre a rappelé la création de la commission des investissements et des stratégies qui est chargée du suivi des projets lancés par la CDG.

Elle a tenu sa première réunion en décembre 2013. Pour sa part, M. Alami a abondé dans le même sens en mettant en valeur le rôle des différentes commissions chargées du suivi au sein de son institution. Il a saisi son passage devant la Chambre des conseillers pour rappeler que le taux de croissance des dépôts a augmenté de 10,8% dans les six dernières années. Et ce sont les parts de la CNSS et de la Caisse de l’épargne nationale qui se taillent la part du lion avec 42 et 25% enregistrés respectivement au cours de 2013.

Quant aux actifs, ils se sont établis à +9,9% en 2013. Aussi la CDG compte à son actif un budget consolidé de 185 MMDH, des revenus bancaires de 4,08 MMDH et un résultat net de 964 MDH. M. Alami, qui a précisé que la CDG continuera son déploiement pour le projet Oufoq 2015 et d’autres projets, a dressé des objectifs pour les dépôts pour la même année.

Il a prévu que ceux-ci atteignent 75 MMDH. Ceci sans rater l’occasion de dire que la CDG se distingue par une bonne gouvernance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *