Riziculture et viandes rouges : Crédit Agricole du Maroc à l’écoute des professionnels

Riziculture et viandes rouges : Crédit Agricole du Maroc à l’écoute des professionnels

Des décisions stratégiques ont été prises à l’issue des rencontres tenues avec les acteurs des deux filières

Le Crédit Agricole du Maroc maintient son appui aux fédérations interprofessionnelles de l’agriculture. Le Groupe bancaire a tenu récemment deux réunions avec la Fédération nationale interprofessionnelle du riz (FNIR) et la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges, en présence de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (COMADER) et des représentants du ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts.

Ces réunions qui se sont déroulées respectivement les 12 et 19 janvier ont permis aux opérateurs des secteurs concernés d’exposer leurs attentes vis-à-vis de la banque. L’occasion était également de dresser un bilan des réalisations des deux filières ainsi que d’identifier leurs contraintes et les pistes de leur développement. Il a été convenu, dans ce sens, de mettre en place un cadre institutionnel impliquant l’ensemble des parties prenantes, à savoir la tutelle, l’interprofession, Crédit Agricole du Maroc et la Comader. Le but étant de déployer les mesures de soutien spécifiques et mettre en place un dispositif d’accompagnement des opérateurs au cas par cas.

«Le Crédit Agricole du Maroc a réitéré son engagement ferme d’accompagner l’ensemble des acteurs des deux chaînes de valeur à travers l’accompagnement financier de l’ensemble de leurs besoins pour leur permettre, in fine, de s’inscrire pleinement dans la dynamique engendrée par Génération Green 2020-2030», relève-t-on du Groupe bancaire. Il est à souligner qu’un intérêt particulier a été accordé, au cours de chacune des réunions, au sujet de la digitalisation qui représente désormais un levier de taille pour la fluidification des échanges et le développement des filières agricoles. A cet égard, les efforts du CAM pour la digitalisation de l’écosystème agricole marocain et les chaînes de valeur y afférentes ont été fortement salués.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *