EconomieUne

Secteur extractif, énergie électrique, activités manufacturières… Des évolutions favorables relevées par la DEPF au premier trimestre 2024

L’inflation devrait, selon la BAD, afficher une nette atténuation passant à 5,4% en 2023 et 3,6% en 2024. (DR)

Le secteur manufacturier poursuit sa dynamique favorable au premier trimestre. La valeur ajoutée du secteur s’est accrue en moyenne de 2,2 % au terme de l’année 2023, après une hausse de 0,3 % un an auparavant.

Conjoncture : Le secteur secondaire a affiché au titre des trois premiers mois de l’année une évolution globalement favorable portée par la bonne dynamique du secteur minier, de la production de l’énergie électrique et du secteur manufacturier.

La reprise de l’activité du secteur extractif se confirme. Ce constat établi dans la note de conjoncture de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) s’inscrit dans la poursuite de l’amélioration observée de cette activité au quatrième trimestre de l’année. La tendance relevée au titre des trois premiers mois de l’année en cours fait état d’un accroissement de 16,4 % de la valeur du secteur et ce après une baisse de 15,7 % observée une année auparavant. « La production de phosphate roche, composante importante du secteur, s’est accrue de 32,1 % au premier trimestre 2024, au lieu d’une baisse de 26,4 % un an plus tôt. Aussi, la production des dérivés de phosphates s’est raffermie de 32,2 % à fin mars 2024, après une baisse de 18,8 % à fin mars 2023», peut-on lire dans la note de conjoncture de la DEPF. Et de préciser que «ce dynamisme a également concerné les volumes exportés de phosphate brut et de ses dérivés qui se sont raffermis de 42,8  et 17,6 % respectivement au terme du premier trimestre 2024».

Il est à souligner que la valeur des expéditions de phosphates et dérivés a atteint au premier trimestre de l’année les 17,6 milliards de dirhams, en repli de 2,3 % sous un effet prix. La DEPF observe également une évolution favorable de l’activité du secteur de l’énergie électrique. On relève une progression de 5,7 % de la production de l’énergie électrique au niveau national au titre du premier trimestre de l’année. Cette hausse intervient après une baisse de 2,6% relevée une année plus tôt. «Cette performance revient à la bonne tenue de la production privée (+8 %) et de celle des énergies renouvelables relatives à la loi 13- 09 (+42,8%), en dépit d’une contraction de la production de l’ONEE de 9,9 %», commente la DEPF dans sa publication.

S’agissant des échanges du secteur de l’énergie électrique avec l’extérieur, la DEPF note une diminution de 5,4% du volume importé, et ce après une augmentation de 211,7% un an plus tôt. En parallèle, le volume exporté s’est consolidé de 74,5% (après -64,2%) et ce, dans un contexte d’accroissement du volume de l’énergie appelée nette de 4,2% (après +3,5%). Pour ce qui est de la consommation de l’énergie électrique, un accroissement de 2,7% a été observé au titre du premier trimestre 2024, et ce après une hausse de 5,4 % une année plus tôt. Cette évolution est portée par l’augmentation des ventes de l’énergie de basse tension de 13,2%, de celles de moyenne tension de 6,7% et de celles adressées aux régies de 3,2 %. Pour ce qui est du secteur manufacturier, la DEPF estime qu’il poursuit sa dynamique favorable au premier trimestre. La valeur ajoutée du secteur s’est accrue en moyenne de 2,2 % au terme de l’année 2023, après une hausse de 0,3 % un an auparavant. D’après l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib conduite auprès du secteur manufacturier, l’activité de ce secteur aurait continué de s’améliorer au premier trimestre 2024. «Le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) aurait atteint un nouveau record, soit 79,3 % en mars 2024, après les records enregistrés en février dernier de 78,9 % et en janvier 2024 de 78,1 %, contre 73,4 % en mars 2023», peut-on lire dans la note de conjoncture de la DEPF.

Au terme du premier trimestre 2024, le TUC se serait établi à 78,8 %, en hausse de 6 points par rapport au premier trimestre 2023. Cette performance est due, plus particulièrement, au raffermissement du TUC au niveau des industries «mécaniques et métallurgiques» (+18,3 points), «chimiques et parachimiques» (+6 points) et « électriques et électroniques» (+5,7 points).
Quant aux échanges du secteur manufacturier avec l’extérieur, les exportations se sont accrues au niveau des secteurs de l’automobile (+13,1 %), de l’aéronautique (+13,7 %) et de l’électronique et électricité (+5 %) ainsi qu’au niveau de l’industrie plastique et du caoutchouc (+14,3 %) et de l’industrie pharmaceutique (+3,8 %) au terme du premier trimestre 2024. Les exportations des dérivés de phosphates se sont par contre contractées de 1,6 % à fin mars 2024, en dépit de la hausse de leur volume de 17,6 %.

Articles similaires

SociétéUne

Aïd Al Adha: Grâce Royale au profit de 1484 personnes

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a bien voulu...

ActualitéUne

SM le Roi, Amir Al Mouminine, accomplira lundi la prière de l’Aïd Al-Adha à la mosquée Hassan II à Tétouan

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, accomplira...

ActualitéUne

Opération « Marhaba 2024 »: Arrivée du premier navire au port d’Al Hoceima

Le premier navire transportant environ 220 Marocains résidant à l’étranger (MRE) et...

ActualitéUne

L’ONEE appelle à rationaliser la consommation de l’eau potable

L’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE) – Branche Eau-...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux