970x250

Secteur tertiaire : Plus de 721,6 milliards DH de prêts accordés à fin juin

Secteur tertiaire : Plus de 721,6 milliards DH de prêts accordés à fin juin

En hausse de 29,5 MMDH par rappport à la même période de 2021

La ventilation des prêts contractés par les entreprises opérant dans le secteur tertiaire laisse apparaître un encours de 73,02 milliards DH attribué au «commerce, réparations d’automobiles et d’articles domestiques» alors qu’il se situait autour de 64,91 milliards DH à fin juin 2021.

Sur les 1.027,82 milliards de dirhams de crédits alloués à fin juin, la part belle revient au secteur tertiaire. L’encours global des crédits de cette branche d’activités ressort à 721,6 milliards de dirhams, en hausse de 28,24 milliards de dirhams comparé au premier trimestre de l’année et de 29,36 milliards de dirhams par rapport à la même période de l’année précédente. Près de la moitié de cet encours est détenue par les particuliers et les Marocains résidant à l’étranger, soit un total de 332,540 milliards de dirhams, en consolidation de 10 milliards de dirhams en comparaison aux six premiers mois de l’année précédente. Les activités financières arrivent en deuxième position avec un encours de 159,42 milliards de dirhams contre 155,96 milliards de dirhams une année auparavant. Selon le rapport trimestriel de Bank Al-Maghrib, la ventilation des prêts contractés par les entreprises opérant dans le secteur tertiaire laisse apparaître un encours de 73,02 milliards de dirhams attribué au «commerce, réparations d’automobiles et d’articles domestiques» alors qu’il se situait autour de 64,91 milliards de dirhams à fin juin 2021.

Les prêts destinés aux entreprises de la branche «transports et communication» s’élèvent pour leur part à 35,97 milliards de dirhams, en retrait de près de 4 milliards de dirhams par rapport à l’encours accordé au sixième mois de l’année précédente (39,97 milliards de dirhams). En variation, cette baisse se traduit par une contraction de 10%. Les administrations locales ont contracté pour leur part 25,2 milliards DH de prêts à fin juin 2020 contre 19,81 milliards de dirhams pour les «hôtels et restaurants». S’agissant du secteur secondaire, l’encours des prêts s’est établi à 265,30 milliards DH, en hausse de 8,69 milliards de dirhams en glissement trimestriel et de 6,87 milliards de dirhams en glissement annuel. 108,476 milliards de dirhams des crédits ont été alloués aux entreprises opérant dans l’industrie contre 102,34 milliards de dirhams contractés à fin mars 2022 et 96,58 milliards de dirhams à fin juin 2021. 41,39 milliards de dirhams de cet encours sont attribués aux industries alimentaires et tabac (+18%), contre 25,99 milliards de dirhams pour les industries manufacturières diverses et 22,71 milliards DH pour les industries métallurgiques, mécaniques, électriques et électroniques. De même, 10,20 milliards DH ont été alloués à fin juin aux industriels exerçant dans la chimie et parachimie. Bien qu’il affiche une légère hausse en glissement trimestriel (+334 millions de dirhams), cet encours s’inscrit en baisse de 18,3% comparé à fin juin 2021 perdant ainsi 2,28 milliards de dirhams en valeur.

Les 8,16 milliards DH restants de l’encours contracté par les opérateurs de la branche industrielle revient aux industries textiles, de l’habillement et du cuir. Les prêts accordés à la branche BTP poursuivent leur contraction. Ils sont revenus à 87,75 milliards de dirhams à fin juin, en baisse de 7,62 milliards de dirhams par rapport à l’encours alloué au premier trimestre 2022. Ce repli est ainsi estimé à 9,2%, soit 8,86 milliards DH en moins par rapport au niveau atteint à fin juin 2021 (96,64 milliards de dirhams). Bank Al-Maghrib relève dans son bulletin trimestriel un encours de 48,96 milliards de dirhams alloué à la branche «Electricité, gaz et eau». Les données du deuxième trimestre indiquent à cet effet une progression annuelle de l’ordre de 29,8%. Ceci se traduit par un encours additionnel de l’ordre de 11,24 milliards de dirhams comparé à fin juin 2021.

Pour ce qui est des industries extractives, la branche a contracté au titre du sixième mois de l’année un encours de l’ordre de 20,12 milliards de dirhams. Il ressort en consolidation de l’ordre de 3,42 milliards de dirhams comparé au premier trimestre de l’année. En revanche, ces prêts s’inscrivent en baisse de 7,39 milliards de dirhams comparé à la même période de l’année précédente. Le secteur primaire a, quant à lui, contracté 40,88 milliards DH de crédits à fin juin contre 38,48 milliards DH alloués au premier trimestre de l’année 2022 et 37,15 milliards de dirhams à fin juin 2021 (+10%). Il est à rappeler que les prêts octroyés par les sociétés financières autres que les banques au secteur non financier ont augmenté de 2,2% au deuxième trimestre de 2022. Une évolution qui selon Bank Al-Maghrib se traduit par des progressions de 3,4% pour les crédits accordés par les sociétés de financement, de 22,8% pour ceux distribués par les banques off-shore et de 0,5% pour les prêts consentis par les associations de microcrédit.

Des taux débiteurs quasi stables au deuxième trimestre

Les taux débiteurs ressortent stables au deuxième trimestre de l’année. Ce constat a été établi par Bank Al-Maghrib et ce dans le cadre de son enquête menée auprès des banques. Le taux moyen global s’est établi à 4,29% à fin juin. L’analyse par secteur institutionnel fait ressortir une hausse de trois points de base des taux assortissant les prêts aux entreprises. Bank Al-Maghrib note dans ce sens une hausse de 14 points pour les prêts accordés aux grandes entreprises contre une contraction de trois points pour ceux alloués aux très petites et moyennes entreprises (TPME). Dans le même sillage, les taux appliqués aux particuliers ont nettement diminué au deuxième trimestre de l’année. Ils ont en effet reculé de 9 points, marquant ainsi un repli de 18 points pour les prêts à la consommation et de 2 points pour les crédits à l’habitat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.