Selon les chiffres définitifs du HCP : Un PIB de 1.151,2 milliards de dirhams en 2019

Selon les chiffres définitifs du HCP : Un PIB de 1.151,2 milliards de dirhams  en 2019

Le secteur des sociétés financières et non financières s’est érigé en 2019 en tant que premier contributeur de la richesse nationale.

Un constat fait par le Haut-Commissariat au Plan dans sa dernière note d’information relative aux comptes nationaux des secteurs institutionnels au titre de l’année 2019. L’exercice a été marqué par une progression du produit intérieur brut. Les comptes relevés par le HCP font ressortir une progression de 3,9% comparé à 2018 élevant ainsi la valeur du produit intérieur brut à 1.151,2 milliards de dirhams. La contribution du secteur des sociétés financières s’est légèrement appréciée d’une année à l’autre atteignant les 43,7% contre 43,6% en 2018. La contribution des administrations publiques a, pour sa part, grimpé à 15,3% du PIB contre 15,1% une année auparavant au moment où celle des ménages et ISBLSM s’est légèrement rétractée revenant à 29,3% du PIB contre 29,5% en 2018. Le HCP fait également savoir que les impôts nets des subventions sur la production et les importations ont reculé de 0,2 point comparé à une année d’avant. Pour ce qui est du Revenu national brut disponible, il s’est établi à fin 2019 autour de 1.203,4 milliards de dirhams, en amélioration de 3,6%. Une évolution qui est due à l’augmentation de 3,7% du revenu brut disponible des sociétés financières et non financières, de 4% pour les ménages et ISBLSM et de 2,5% pour les administrations publiques. La contribution de ces secteurs institutionnels au Revenu national brut disponible se décline comme suit : 62,6% pour les ménages et les ISBLSM, 22,2% pour les administrations publiques et 15,2% pour les sociétés avec 2,3% des sociétés financières.

Le revenu disponible par habitant frôle les 29.000 dirhams

Pour ce qui est des comptes des ménages, le revenu disponible par habitant atteint les 28.878 dirhams, en hausse de 2,9% par rapport à une année auparavant. Le pouvoir d’achat des ménages s’est situé par conséquent à 2,6 points et ce suite à une légère augmentation de 0,3% des prix de la consommation en 2019. Globalement, le revenu brut disponible des ménages et pouvoir d’achat a atteint à fin 2019 une valeur de l’ordre de 743 milliards de dirhams, en amélioration de 4%. On note dans ce sens une contribution de 47,7% de la rémunération des salariés. De même, le revenu mixte, y compris l’excédent brut du service de logement y a contribué à hauteur de 42,1% contre une contribution de 27% des revenus de la propriété nets, des prestations sociales et des autres transferts nets. Le HCP relève par ailleurs une contribution négative de 16,8% des impôts sur le revenu, le patrimoine et les cotisations sociales. «Avec l’accroissement moins rapide des dépenses de consommation finale (2,7%) que celui du revenu (4%), le taux d’épargne des ménages a gagné 1,1 point, pour atteindre 12,4% en 2019 au lieu de 11,3% en 2018», fait savoir le HCP.

Le besoin de financement de la nation amélioré

50,5 milliards de dirhams est la valeur globale du besoin de financement de la nation identifié à fin 2019. Il représente en effet 4,4% du PIB contre 5,6% en 2018. «Cette amélioration a été le produit d’un allègement du besoin de financement des sociétés non financières de 11,9 milliards DH et d’une amélioration des capacités de financement des sociétés financières et des ménages et ISBLSM de 3,9 et 9,7 milliards DH respectivement. En revanche, les administrations publiques ont vu leur besoin de financement se détériorer de 13,5 milliards DH», explique le HCP. Celui-ci constate également une amélioration de l’épargne nationale. Portant sur un encours de 320,1 milliards de dirhams, l’épargne nationale a affiché une progression de 4% par rapport à 2018. Les sociétés financières et non financières sont les premières contributrices avec des parts de l’ordre de 56,3%. Les ménages et ISBLSM arrivent en deuxième position avec 29,8%, suivis des administrations publiques avec une part de 13,9%. Se référant au HCP, la formation brute du capital fixe (FBCF) s’est située à 318,5 milliards DH en 2019, en amélioration de 1,2% par rapport à 2018, dont 55,3% détenues par les sociétés. De son côté, la contribution des ménages et ISBLSM a été de 26% au lieu de 25,2%, celle des administrations publiques s’est située à 18,7% au lieu de 18%.
L’endettement des ménages en légère baisse

L’analyse des comptes nationaux des secteurs institutionnels laisse apparaître que les sociétés financières maintiennent toujours leur participation importante au financement de l’économie. Le HCP relève à cet effet un flux net des crédits accordés par ce secteur de l’ordre de 51,4 milliards DH en 2019 contre 59,2 milliards DH en 2018. Les dépôts auprès de ces établissements ont affiché un flux net de l’ordre de 60,7 milliards DH en 2019 contre 72,9 milliards DH une année auparavant. Il est à noter que pour couvrir leurs besoins de financement, les sociétés non financières ont toujours eu recours aux crédits bancaires. Le flux net des crédits accordés à ces sociétés a augmenté de 19,8 milliards DH contre 8,8 milliards DH en 2018, représentant respectivement 23,8% et 10,9% de leurs engagements, successivement pour 2019 et 2018. S’agissant de la dette intérieure des administrations publiques, en termes des émissions nettes de bons du Trésor, elle a connu une baisse remarquable, affichant un flux net de l’ordre de 11,8 milliards DH en 2019 contre 35,5 milliards DH en 2018. Par ailleurs, l’endettement extérieur de ce secteur s’est nettement redressé enregistrant un flux net de l’ordre de 16,9 milliards DH en 2019 contre un solde négatif de -1,8 milliard de DH l’année précédente.
En revanche, l’endettement des ménages auprès des banques, y compris les entrepreneurs individuels, a marqué une légère baisse. Il est ainsi passé de 20,5 milliards DH en 2018 à 17,3 milliards DH en 2019. Par contre, le flux net des dépôts s’est amélioré, passant ainsi de 28,7 milliards DH en 2018 à 32,9 milliards DH en 2019.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *