Selon une étude publiée par l’AFD / Tramway : Un mode de transport qui a rencontré son public

Selon une étude publiée par l’AFD / Tramway : Un mode de transport qui a rencontré son public

Le tramway a changé les habitudes de mobilité depuis sa mise en service à Rabat- Salé en 2011 et à Casablanca en 2012.

«Avec respectivement 120 000 et 110 000 voyages par jour en 2018, les deux lignes tramways ont trouvé leur public. Dans leur périmètre d’influence, plus de 10% des habitants l’utilisent pour aller au travail (hors marche à pied, selon les chiffres du recensement général de la population, 2014). Les femmes l’utilisent presque deux fois plus que les hommes pour leurs déplacements. Cet essor s’est fait cependant au détriment des bus et des grands taxis, mais aussi, pour les femmes, des transports en voiture comme passager», peut-on lire dans une étude intitulée «Evaluation ex post des impacts des tramways de Casablanca et de Rabat-Salé-2020» publiée par l’Agence française de développement (AFD). Néanmoins, pour les auteurs de ce document «les politiques urbaines et d’aménagement ne prennent pas réellement en compte le tramway.

Elles s’inscrivent dans un temps long dans lequel le tramway est encore très récent, et désormais dans des échelles régionales pensées pour la voiture, dans lesquelles les centres desservis par le tramway sont plus marginaux». Par ailleurs, cette étude explique que les usagers réguliers ont d’ores et déjà commencé à changer leurs habitudes pour bénéficier des avantages du tramway. «Notre enquête montre en effet que le tramway est devenu pour eux un critère majeur dans le choix d’un emploi et d’un logement. Ainsi, les Bidaouis, les Rbatis et les Slaouis commencent à s’organiser pour faire du tramway un axe structurant de leur vie.

Ils bénéficient ainsi de gains d’accessibilité et de temps par le tramway, ainsi que des retombées positives identifiées sur les quartiers adjacents, la meilleure qualité des espaces publics, l’ensemble des moyens d’éclairage mis en oeuvre, etc. Cette évolution est particulièrement à suivre sur le lien Rabat-Salé : aujourd’hui les échanges s’intensifient, essentiellement dans le sens Salé-Rabat. Mais «les rails vont dans les deux sens» et l’installation de nouvelles populations le long du parcours du tramway constitue à terme une dynamique d’évolution», ajoutant que ce mouvement se poursuivant, les commerces et les entreprises devraient également suivre.

Dans ce sens, l’étude donne comme exemple les centres d’appels pour les services clients qui s’installent à proximité du tramway pour hausser leur bassin de main-d’oeuvre potentiel, avec en partie des gains d’accessibilité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *