970x250

Sites industriels Casa-Settat : Les attributaires de l’appel d’offres connus

Sites industriels Casa-Settat : Les attributaires de l’appel d’offres connus

«S’étendant sur une superficie globale de près de 136 ha, les trois sites industriels pilotes devraient abriter à terme 500 entreprises industrielles pour un investissement total prévisionnel de 486 millions de dollars et générer 27.000 emplois directs».

La gestion de deux parcs industriels dans la région Casablanca-Settat vient d’être attribuée par Millenium Challenge Account Morrocco au groupement Axa Assurance, Caisse marocaine des retraites (CMR), FYM Holding et IRG Partners. Cette alliance répond au modèle de partenariat public-privé (PPP). Explications.

Ce partenariat a été matérialisé par une convention conclue, suite aux négociations engagées la semaine dernière et portant sur la réhabilitation et l’extension de la zone industrielle de Had Soualem et le développement d’une nouvelle zone industrielle à Sahel Lakhyayta. Sises sur une surface globale de 111 ha, ces deux zones ont été assainies et mobilisées par le gouvernement. C’est en décembre 2019 que les travaux de raccordement aux différents réseaux hors-site ont démarré. Un taux de réalisation physique de 100% a déjà été atteint sur certains niveaux. Pour rappel, ces deux projets ainsi que celui de la réhabilitation et d’extension du parc industriel de Bouznika s’inscrivent dans le cadre de la composante ‘’Sites industriels pilotes’’ relevant du programme de coopération Compact II, financé par le gouvernement des Etats-Unis, représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC). La mise en œuvre ayant été confiée à l’Agence MCA-Morocco.

Le projet de Bouznika avait été confié au partenaire privé Cap Holding pour l’aménagement, la commercialisation et la gestion à l’issue d’un premier appel à partenariat.
En fait, la mise en œuvre de la composante ‘’Sites industriels pilotes’’ permettra d’aboutir à un nouveau modèle de développement de parcs industriels durables et de revitalisation de zones industrielles existantes, privilégiant le PPP et la promotion de la durabilité environnementale et sociale. Son déploiement sera considéré comme pilote au niveau des trois sites industriels cités ci-dessus. Et c’est par leur concrétisation que l’investissement public sera optimisé. Il en sera de même pour les investissements du secteur privé et de son expertise en matière d’aménagement, de commercialisation et de gestion des zones industrielles.
Les trois sites industriels viendront ainsi renforcer l’offre de terrains industriels dans la région Casablanca-Settat. Ceci permettra de répondre aux besoins des investisseurs en termes de qualité des infrastructures, des aménagements et de standards de gestion.
Bref, la démarche vise à accroître les investissements privés et la création d’emplois. «S’étendant sur une superficie globale de près de 136 ha, les trois sites industriels pilotes devraient abriter à terme 500 entreprises industrielles pour un investissement total prévisionnel de 486 millions de dollars et générer 27.000 emplois directs», assurent les responsables.

Et en vertu du modèle de PPP adopté, la partie publique est mandatée pour effectuer les études technico-économiques nécessaires, mobiliser le foncier, réaliser les travaux de raccordement aux différents réseaux hors-sites et prendre en charge la revitalisation des sites existants. La partie privée, quant à elle, est chargée d’assurer, d’une part, le développement des sites concernés (extension des deux zones existantes et création d’une nouvelle zone) y compris les structures in-sites de base et, d’autre part, la commercialisation et la gestion durable de ces zones en offrant des services de qualité aux entreprises et à leurs employés.
Les dés sont jetés et le compte à rebours a commencé. L’objectif de résultat étant un gage de réussite.
A suivre…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.