Sociétés cotées : Des projections positives pour le cap 2021-2022

Sociétés cotées : Des projections positives pour le cap 2021-2022

BMCE Capital Global Research livre ses projections des réalisations des 40 entreprises cotées sur l’exercice 2021-2022. Globalement, le niveau d’activité projeté est revu à la hausse en 2021 avec un total chiffre d’affaires en amélioration de 7%, soit 219,5 milliards de dirhams, dans un contexte de reprise économique.

En 2022, les anticipations font état d’un renforcement de 8% du chiffre d’affaires pour atteindre les 159,3 milliards de dirhams. Une performance redevable au bon comportement de Taqa Morocco, Label’Vie, Maroc Telecom et LafargeHolcim Maroc. BMCE Global Research renforce par ailleurs ses estimations de capacité bénéficiaire. Cette dernière ressort actuellement en progression attendue de 52% pour s’établir à 25,7 milliards de dirhams en 2021.

Une évolution qui intervient sous l’effet de l’allégement du coût du risque pour les financières ainsi que la non-récurrence des dons Covid effectués par les sociétés cotées et des provisions constatées en 2020 par les immobilières dont la valeur a atteint 1,5 milliard de dirhams. A cet effet, le Produit net bancaire cumulé des financières devrait afficher en 2021 une progression de 3,8%, soit une valeur de 53,8 milliards de dirhams.

Une hausse qui devrait s’expliquer par l’amélioration de 4,3% de la marge d’intérêt profitant de la prorogation des offres de garantie «Damane Relance» jusqu’à fin 2021 et la reprise attendue des crédits aux investissements, notamment sur le deuxième semestre de l’année. Parmi les facteurs cités on note également la bonne tenue escomptée de la marge sur commissions (7,4%) en lien avec l’arrêt de la gratuité des services ainsi qu’avec une reprise des flux en agence et des flux monétiques. Retraité des dons au Fonds spécial Covid-19, le résultat net part du groupe global en 2021 ressortirait, selon BMCE Capital Global Research, en amélioration de 25,7% en glissement annuel. Si l’on compare à 2019, il affiche une hausse de 6% traduisant ainsi le recouvrement quasi généralisé par les sociétés cotées de leur santé financière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *