Sortie de crise post-Covid : La SMIT mise sur les Médinas

Sortie de crise post-Covid : La SMIT mise sur les Médinas

A travers la valorisation et l’amélioration de l’attractivité d’un produit touristique exceptionnel à Marrakech, Essaouira, Fès, Meknès, Tanger, Tétouan, Salé et Ouarzazate

Valoriser et améliorer l’attractivité touristique des Médinas. Un objectif sur lequel se penche la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT). Un programme a été élaboré dans ce sens ciblant les Médinas des villes marocaines entre autres Marrakech, Essaouira, Fès, Meknès, Tanger, Tétouan, Salé et Ouarzazate, et ce conformément à la stratégie de développement du produit touristique de la SMIT matérialisée par la signature d’une convention cadre «Mdinti» en 2016 avec les partenaires locaux et centraux. La réhabilitation et la valorisation des Médinas joueraient un rôle déterminant notamment dans ce contexte particulier. Les Médinas sous leur nouveau visage se veulent un produit touristique exceptionnel en cette sortie de crise. «La réalisation de l’ensemble des actions initiées par la SMIT va contribuer à l’amélioration du niveau d’attractivité de ces Médinas et augmenter ainsi la durée moyenne de séjour des visiteurs et le taux de leur retour tout en assurant un meilleur accompagnement de la relance et la reprise des activités touristiques après la Covid-19», relève-t-on de la SMIT.

L’approche adoptée, dans ce sens, se veut novatrice et intégrée. L’idée étant d’offrir une dimension cognitive, ludique et sensitive à ce patrimoine à travers l’«habillage expérientiel». Il est question de créer des routes et itinéraires thématiques et cohérents et mettre en réseau les Médinas en instituant des interconnexions entre elles. Le programme prévoit, également, le développement d’un produit d’hébergement authentique phare à travers la réhabilitation et la restauration de certaines demeures traditionnelles marocaines permettant aux touristes de s’imprégner de la culture locale. Notons que dans le cadre de l’amélioration de l’attractivité des Médinas et conformément aux Hautes orientations royales, plusieurs villes ont fait l’objet de conventions pour la réalisation de ces programmes de réhabilitation et de valorisation des anciennes Médinas. Zoom sur les différents chantiers ouverts dans les différentes Médinas du Maroc.

Médina de Marrakech change de parrure

D’un montant de 484 millions DH, le programme de valorisation de l’ancienne Médina de Marrakech couvrant la période 2018-2021 tend à valoriser les actifs patrimoniaux, la requalification de l’environnement urbain et l’amélioration de l’accessibilité et la mobilité intra-muros. S’agissant des actions à dimension touristique, elles portent sur la proposition d’un produit différencié en agissant sur la lisibilité de l’offre, sa diversité et sa continuité. Citons dans ce sens la signalétique directionnelle et d’interprétation, les bornes à proximité des sites et monuments historiques, les équipements culturels, l’accueil et information, les circuit, etc. La contribution financière de la SMIT s’élève à hauteur de 20 millions DH. La société apporte également son appui technique en vue d’apporter la consolidation des dispositifs de médiation culturelle et de valorisation touristique d’actifs patrimoniaux dans la Médina.

Amélioration du parcours visiteur à la Médina d’Essaouira

Plusieurs programmes de réhabilitation et de restauration ont été mis en œuvre pour la Médina d’Essaouira. Des dispositifs ayant permis de mettre à niveau ses espaces urbains, de réhabiliter ses monuments et bâtisses historiques ainsi que de la doter d’un ensemble d’équipements culturels. Le renforcement de l’attractivité touristique et économique de la ville figure parmi les objectifs principaux du programme complémentaire de requalification et de valorisation de la Médina d’Essaouira, dont la convention a été signée devant le Souverain en octobre 2018. Doté d’un investissement de 300 millions DH, avec une contribution de la SMIT de l’ordre de 17,5 millions DH, ce programme prévoit de nombreuses actions permettant d’améliorer le parcours visiteur et créer une meilleure expérience de découverte.

Médina de Fès : 1197 sites à réhabiliter d’ici 2024

Deux programmes de réhabilitation et de mise en valeur de la Médina de Fès sont actuellement en cours d’exécution. Adossés à ceux déjà existants, ils diversifieront pour leur part l’offre de la Médina et communiqueront davantage sur son patrimoine matériel et immatériel. Notons que le premier programme, couvrant la période 2018-2022, vise le renforcement de la dynamique de restauration, de réhabilitation et d’aménagement à travers la réhabilitation et valorisation de 113 sites. Le budget alloué dans ce sens est de 583 millions DH avec une contribution de 20 millions DH de la SMIT. Le deuxième programme porte sur la valorisation des activités économiques et d’amélioration du cadre de vie au niveau de la Médina de Fès. Les objectifs fixés à l’horizon 2024 visent, entre autre, l’amélioration des conditions de vie de la population et la requalification et la réhabilitation de 1197 sites via un investissement global de 670 millions DH.

Meknès, une destination culturelle en émergence

Classée patrimoine mondial de l’Unesco, la Médina de Meknès se dote de nouveaux atouts pour rehausser son attractivité touristique. Une enveloppe de 800 millions DH, dont 20 millions DH alloués par la SMIT, est consacrée pour la restauration et la réhabilitation de 54 sites de ce patrimoine architectural, l’amélioration de l’accessibilité et de la mobilité en son sein et le renforcement de son attractivité touristique et économique.

Grâce à ce chantier, Meknès consolidera son positionnement en tant que destination culturelle phare et favorisera ainsi l’installation de nouveaux investissements privés.

Médina de Tanger : 29 projets à réaliser en 4 ans

D’un investissement de 850 millions DH, la Médina de Tanger se dote d’un plan d’action couvrant la période 2020-2024. 29 projets structurés sont prévus en vue d’améliorer le paysage urbain, requalifier le patrimoine bâti, mettre à niveau les lieux de cultes et renforcer l’attractivité touristique et économique de la Médina.

La participation de la SMIT à ce chantier est estimée à 50 milliards DH. La société y contribue à travers la consolidation des dispositifs de médiation culturelle et de valorisation touristique d’actifs patrimoniaux.

La fonction touristique de Tétouan renforcée grâce à sa Médina

Au niveau de Tétouan, le programme complémentaire de réhabilitation et de valorisation de sa Médina conclu en 2018 insufflera un nouvel élan touristique à la ville. Ce programme touche à la fois le cadre bâti, les infrastructures et les édifices religieux.

Il porte également sur le développement des services socioculturels, la réorganisation des commerces et la promotion des activités touristiques. Selon la SMIT, l’ensemble de ces actions est de nature à renforcer la fonction touristique et l’attractivité de cet ancien tissu participant ainsi àla consolidation de la fréquentation touristique de la destination au-delà de la saison estivale.

Deux circuits touristiques à aménager dans la Médina de Salé

900 millions DH est le budget consacré au plan d’amorçage dédié à la Médina de Salé à l’horizon 2023.

En plus de sa contribution au financement de ce programme à hauteur de 20 millions de dirhams, la SMIT apporte son appui technique aux partenaires locaux pour la réalisation des études.

Le but étant de renforcer l’attractivité touristique de Salé.

Ceci passe par l’aménagement de deux circuits touristiques dans la Médina de Salé que la réhabilitation et la valorisation d’anciennes bâtisses.

Le patrimoine matériel et immatériel de Ouarzazate valorisé

Le programme de valorisation touristique de Ouarzazate prévoit la création d’espaces de musées thématiques, l’aménagement des places autour de la Kasbah de Taourirte ainsi que la valorisation touristique de l’activité cinématographique à travers la création de la place «Al Fan» ou encore l’organisation d’un carnaval hebdomadaire de la ville autour de la thématique cinéma.

Portant sur un investissement de l’ordre de 38 millions DH, ces actions offriront aux visiteurs de la ville une expérience de valorisation du patrimoine matériel et immatériel porté par les Ksours et Kasbahs.

La mise en valeur des Médinas accroîtra de l’attractivité touristique de leurs villes

Entretien avec Imad Barrakad, président du directoire de la SMIT

ALM : La SMIT met en œuvre un programme dédié aux Médinas. Quelles sont les spécificités de ce dispositif ?
Imad Barrakad : Dans le cadre de la régionalisation avancée et dans une perspective de développement du produit touristique, la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT) s’est engagée, aux côtés de ses partenaires locaux et centraux, à réaliser un programme dédié aux Médinas et à leur valorisation selon une démarche globale et approche intégrée de rénovation urbaine dans une perspective de mise en valeur et d’exploitation de leur potentiel touristique. La mise en œuvre de ces programmes et leur exécution sont faites au niveau local avec toutefois un accompagnement technique de la SMIT portant particulièrement sur l’ingénierie produit et l’assistance aux partenaires locaux pour la réalisation des études et travaux inhérents aux composantes touristiques.

Quel est le budget alloué à ce programme ? Et comment se décline son montage financier ?

La rénovation et la valorisation touristiques des anciennes Médinas engagées a nécessité une enveloppe de plus de 10 milliards de dirhams. Ce montant a été mobilisé grâce à la participation et la contribution de plusieurs partenaires ministériels, institutionnels et collectivités territoriales concernés et ce, selon une programmation annuelle tenant compte des besoins en financement progressifs pour la réalisation des projets retenus. La SMIT a apporté plus de 15 % du financement dudit programme.

Pourquoi les Médinas ?

Abritant un héritage historique, urbanistique, architectural, culturel et social, nos Médinas représentent un potentiel inestimable pour le rayonnement du Maroc et son identité culturelle et patrimoniale. Leur mise en valeur est de nature à contribuer à l’accroissement de l’attractivité touristique de leurs villes et destinations respectives, de même qu’à l’enrichissement de l’offre et l’expérience touristiques dans son ensemble, spécialement à l’attention des visiteurs en quête d’authenticité et d’immersion culturelle, et ce à travers la valorisation des actifs patrimoniaux, l’amélioration de la lisibilité de l’offre par le biais de circuits thématiques, ainsi que le développement de différents produits jalonnant ces itinéraires, en l’occurrence les espaces d’interprétation, les structures d’animations, etc.

Quel rôle joueraient les Médinas dans la promotion touristique du Maroc?

La visibilité des Médinas est d’ores et déjà ancrée dans l’image de marque de la destination Maroc et leur valeur culturelle et patrimoniale est reconnue à l’international, plusieurs d’entre elles étant classées au patrimoine mondial de l’Unesco. De ce fait, la réhabilitation de leurs tissus anciens et actifs patrimoniaux participera indéniablement à l’essor de l’offre culturelle des destinations et partant, à la promotion touristique du Maroc de manière générale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *