970x250

Souveraineté industrielle : 10 conventions d’investissement signées à Fès-Meknès

Souveraineté industrielle : 10 conventions d’investissement signées à Fès-Meknès

Elles portent sur une valeur de 160 millions de dirhams

La région de Fès-Meknès confirme sa dynamique à travers la diversité des secteurs industriels qui s’y développent attestant ainsi de sa place en tant que pôle économique créateur de richesse et d’emploi.

Les efforts pour renforcer la souveraineté industrielle se poursuivent. Pas plus tard que ce mercredi, Ryad Mezzour, ministre de l’industrie et du commerce, a procédé à la signature de 10 conventions d’investissement avec les opérateurs industriels de la région Fès-Meknès.

Cette démarche inscrite dans le cadre de la banque de projets lancée par le département de l’industrie et du commerce permettra d’injecter dans la région 160 millions de dirhams avec un objectif d’employabilité portant sur la création de 520 emplois directs dans ce périmètre. «La souveraineté industrielle de notre pays passe inéluctablement par la PME.

Ces nouveaux projets, que nous avons appuyés et suivis, en sont révélateurs. Ils apportent la preuve tangible du rôle important que joue la PME en tant que vecteur du développement industriel régional et maillon fort de sa dynamique économique», a déclaré M. Mezzour. Et de souligner que Fès-Meknès est la 5ème région nationale en termes de projets accompagnés par la task force souveraineté du ministère. «Nous totalisons, à ce jour, 81 projets d’investissement dans cette région, dont 75% sont financés par un capital marocain. Cela représente 5.536 emplois directs et un potentiel de substitution aux importations de 2,5 milliards de dirhams et à l’export à 1,57 milliard de dirhams».
Le ministre assure par ailleurs que la région de Fès-Meknès confirme sa dynamique à travers la diversité des secteurs industriels qui s’y développent attestant ainsi de sa place en tant que pôle économique créateur de richesse et d’emploi.

«Nous continuerons à travailler ensemble avec les PME pour favoriser davantage la production locale», affirme-t-il. Accompagnés dans le cadre des programmes tels que Istitmar PME et Tatwir croissance verte, ces projets relèvent de six secteurs industriels stratégiques : chimie-parachimie, textile et habillement, matériaux de construction, électrique et électronique, automobile et énergies renouvelables. Cinq des dix projets d’investissement concernent les filières de la chimie, plasturgie et du papier carton et portent, entre autres, sur la réalisation ou l’extension d’unités de production. Dans le secteur du textile et habillement, la convention signée vise la réalisation d’une unité de confection du prêt-à-porter. Quant aux secteurs des matériaux de construction et de l’électrique et électronique, les investissements portent, respectivement, sur la réalisation d’une unité de traitement de marbre et d’une autre de production de compteurs électriques numériques et intelligents. Les deux autres projets ont pour finalité la réalisation d’une unité de production des radiateurs et l’installation d’une ligne de production de panneaux photovoltaïques.

Parc industriel de Ain Cheggag : 50% des travaux d’aménagement achevés

Dans le cadre de sa visite à la région Fès-Meknès, Ryad Mezzour s’est rendu aux unités industrielles Alstom et Maroc Modis à l’ex-Cotef, au site du Parc industriel de Ain Cheggag (PIAC) ainsi qu’au Parc d’exposition international de Fès. L’objectif étant de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de ces deux projets. «D’une superficie de 81 hectares, le PIAC, composé de deux zones, une destinée à abriter le secteur du cuir et une autre consacrée aux activités généralistes, vise à créer un noyau d’activité industrielle dans la commune de Ain Cheggag», apprend-on du ministère.

Après avoir fait l’objet d’une convention de mise en valeur signée en octobre 2020, le PIAC a connu d’importants travaux d’aménagement dont l’état d’avancement a atteint, aujourd’hui, 50% et qui s’achèveront à la fin de cette année. D’après le département de l’industrie, la station d’épuration, qui sera réalisée dans ce cadre, fera l’objet d’un appel d’offres qui sera bientôt lancé par la société Al Omrane. Rappelons qu’un appel à manifestation d’intérêt a été lancé par le CRI le 23 mars 2022 et clôturé le 25 avril 2022.

L’examen des 123 dossiers reçus dans ce cadre est prévu ce jeudi par la Commission régionale unifiée d’investissement (CRUI). Par ailleurs un autre appel à manifestation d’intérêt sera lancé à la fin de ce mois-ci. Pour ce qui est du Parc d’exposition international de Fès, l’état d’avancement des travaux de réalisation des deux premières tranches relatives à l’aménagement du centre d’affaires et du hall des expositions a atteint plus de 50%. La troisième tranche, voirie et réseaux divers, est accomplie à 90%. Quant à celle de l’électricité/éclairage public, elle est d’ores et déjà achevée. Pour leur part, les travaux de construction des guichets et parvis seront, eux, lancés fin mai. La quatrième tranche, consistant en la réalisation d’un grand hall de 4.000 m², fera l’objet d’un appel d’offres qui sera lancé en juillet 2022.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.