Stockage des eaux pluviales : Les chantiers d’envergure de la Lydec fin prêts

Stockage des eaux pluviales : Les chantiers d’envergure de la Lydec  fin prêts

Le soleil de plomb n’a pas empêché les différents médias nationaux de prendre part massivement à la visite technique organisée lundi par la Lydec dans l’objectif de dévoiler la Galerie de stockage des eaux pluviales à Hay Sadri.

Outre cette galerie fin prête, le délégataire casablancais a annoncé également avoir achevé la réalisation de deux autres chantiers d’envergure qui visent à protéger la métropole contre les inondations. Il s’agit de la mise en œuvre du système d’assainissement des eaux pluviales de la Route Nationale n°1 (RN1) à l’entrée Ouest de Casablanca au niveau de Lissasfa et du renforcement du collecteur des eaux pluviales «Delure».
Ces chantiers ont mobilisé une vingtaine d’entreprises marocaines et sous-traitants (fabricants, fournisseurs, bureaux d’études et de contrôle…) et plus de 800 ouvriers.

Galerie de stockage des eaux pluviales à Hay Sadri

Lancés par Lydec en décembre 2018, les travaux de réalisation de la galerie de stockage des eaux pluviales de Hay Sadri sont aujourd’hui totalement achevés. L’objectif de ce grand chantier est de protéger «Hay Sadri» et les quartiers avoisinants contre les inondations à travers le stockage d’un volume d’eau pouvant aller jusqu’à 14.000 m3 durant les épisodes pluvieux. Il protègera aussi l’avenue Mohamed Bouziane ainsi que le Boulevard 10 mars contre les débordements jusqu’à une intensité de pluie décennale (22 mm/heure).
Financée conjointement par Lydec (133 millions DH) et le Fonds de travaux (85 millions DH) et nécessitant 25 mois de durée de travaux, cette galerie a des dimensions impressionnantes. Il s’agit d’un collecteur en fer à cheval d’une longueur d’environ 1,4 km et d’un diamètre de 4 mètres (DN4000), enfoui à 30 mètres de profondeur et jusqu’à 40 mètres dans certains endroits.
A noter que ce nouvel ouvrage fait partie d’un projet structurant visant la protection de toute la partie Est de Casablanca contre les inondations. Il s’agit du Système de Renforcement Est (SRE) dont le coût global s’élève à plus de 2,4 milliards de DH TTC. A terme, le SRE sera constitué d’un collecteur de délestage de grande section qui sera réalisé en majorité en galerie, sur un linéaire de près de 18 km. Il permettra d’évacuer les eaux pluviales excédentaires vers la mer et de protéger ainsi toute la zone Est de la ville contre les débordements localisés.
En attendant la réalisation de toutes les composantes du Système de Renforcement de la zone Est, les responsables de la Lydec assurent que la galerie de stockage des eaux pluviales de Hay Sadri fonctionne d’ores et déjà d’une manière autonome et assurera dès les prochaines pluies la protection de ce quartier.

Système d’assainissement des eaux pluviales de la Route Nationale n°1 (RN1)

Pour accompagner l’urbanisation des zones d’Errahma et de Hay Hassani et pour lutter contre les débordements au niveau de la Route Nationale n°1 (RN1) et du quartier Lissasfa, Lydec a lancé, fin 2018, le projet de mise en place d’un système d’assainissement des eaux usées et pluviales de ces zones.
Financé par le Fonds de travaux à hauteur de 396 millions DH dont 304 millions DH pour les eaux pluviales, le projet du système d’assainissement liquide de la RN1 avance conformément au planning préétabli. Le chantier du système d’assainissement des eaux pluviales de la zone de la RN1 est aujourd’hui en cours d’achèvement. La fin effective des travaux est prévue à la fin du mois de juillet.

Renforcement du collecteur des eaux pluviales «Delure»

A travers le troisième chantier d’envergure, la Lydec a accompagné de bout en bout la réalisation de la trémie des Almohades avec la déviation des réseaux d’assainissement liquide, d’eau potable, d’électricité et d’éclairage public, l’alimentation en énergie, le suivi des travaux des deux stations de relevage de la trémie et l’assainissement pluvial de la voirie de surface. La partie la plus importante de cette contribution de Lydec a été le renforcement du réseau d’assainissement pluvial. Le délégataire casablancais a ainsi mené des travaux sur le collecteur historique des eaux pluviales «Delure», nécessitant un investissement de 53 millions de DH. Le tracé de la trémie des Almohades empiétait sur ce collecteur. Il était donc nécessaire de le déplacer et de le renforcer pour lutter contre les débordements pendant les épisodes pluvieux. Le passage de cette trémie à plus de 10 mètres en dessous du niveau de la mer, en longeant la côte depuis la mosquée Hassan II jusqu’à place Zellaqa, a constitué une contrainte (barrage) pour l’évacuation des eaux pluviales du collecteur « Delure » au niveau de la jetée Moulay Youssef. Pour dépasser cette contrainte, il a fallu réaliser un siphon d’une profondeur de 11 mètres qui passe sous la trémie pour remonter du côté nord afin de se rejeter à un niveau supérieur au niveau de la mer. Cette réalisation est une première dans la gestion des réseaux d’assainissement liquide de Casablanca.
Le nouveau collecteur des eaux pluviales «Delure» débute à partir du boulevard Houphouet Boigny à côté de la gare Casa-Port. Il longe ensuite le boulevard des Almohades en passant entre le port de Casablanca et l’ancienne Médina allant vers la mosquée Hassan II. Il passe en siphon sous la nouvelle trémie au niveau du boulevard Sour Jdid pour enfin rejoindre la jetée Moulay Youssef. L’objectif étant de renforcer le dispositif d’assainissement des eaux pluviales au niveau du boulevard des Almohades, mais aussi du boulevard Mohammed V et de la place des Nations Unies et de supprimer ainsi les débordements qui peuvent survenir dans ces axes stratégiques, en cas de fortes précipitations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *