Tanger : Les TPME dotées d’un institut de formation

Tanger : Les TPME dotées d’un institut de formation

Fruit d’une convention entre la CGEM et l’Éducation nationale

Les Très petites et moyennes entreprises (TPME) auront bientôt leur propre institut de formation à Tanger. Le but est de développer et améliorer la compétitivité des TPME, tout en cherchant à former et renforcer l’intégration des jeunes opérant dans l’informel ou à la recherche d’emploi. Pour ce faire, une convention de partenariat portant sur la création d’un nouveau institut de formation à l’entrepreneuriat et au management des TPME a été signée par le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et s’est déroulée, au siège de la wilaya de Tanger.

Ce projet, dont le coût global et la contribution financière de toutes parties contractantes seront fixés prochainement, reflète «la bonne mise en œuvre de l’accord, la cristallisation des objectifs de développement régionaux et nationaux et la réponse aux aspirations des régions à booster leur performance économique, ainsi que l’élargissement de l’attraction des jeunes intéressés par les affaires et désirant se lancer dans l’entrepreneuriat, en plus de la mise en liaison entre l’emploi et une formation objective, comme une formule importante et essentielle pour la relance de l’économie», a indiqué Saaïd Amzazi, ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, tout en soulignant l’importance de ce genre de formation professionnelle bien adapté aux demandes et à l’intérêt des entreprises marocaines.

Portée par la délégation régionale de la formation professionnelle, ce projet prévoit, selon les dispositions de cette convention, des salles de cours théoriques et des ateliers de formation pratique ainsi que d’autres locaux consacrés à accueillir des réunions de travail et des services administratifs. «Nous sommes extrêmement heureux de la mise en place de ce troisième institut qui vient s’ajouter à ceux qui verront le jour prochainement à Casablanca et à Marrakech», a expliqué Chakib Alj, président de la CGEM, faisant remarquer que ces instituts viendront «consolider le rôle des régions comme locomotives de développement puisqu’ils représenteront des espaces où vont être élaborées les visions sectorielles et territoriales en total alignement avec la production des compétences pour le monde du travail».

Notons que la cérémonie de signature de cette convention a été suivie par une rencontre de M. Alj et Mehdi Tazi, vice-président général de la CGEM avec les responsables du bureau et les membres de la CGEM-Région de Tanger-Tétouan pour discuter des difficultés rencontrées par les opérateurs économiques du Nord depuis l’entrée en vigueur des premières restrictions sanitaires pour faire face à la pandémie de la Covid-19 ainsi que les mesures prises visant à soutenir les secteurs les plus impactés, notamment l’industrie et le tourisme. Il s’agit également de la présentation du bilan pour l’exercice 2020 et les priorités 2021 de la Confédération.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *