Accueil Economie Tanger-Tétouan-Al Hoceima s’oriente vers une planification écologique concertée du territoire
EconomieUne

Tanger-Tétouan-Al Hoceima s’oriente vers une planification écologique concertée du territoire

Un Service local énergie climat en cours d’implémentation

Le projet permettra d’activer le potentiel de développement des emplois verts via la formation professionnelle, le dialogue multi-acteurs au niveau régional des initiatives pilotes pour favoriser la rencontre entre l’offre et la demande en produits et services écologiques sur chaque territoire.

Réduire la précarité énergétique et améliorer les conditions de vie de la population sont aujourd’hui des défis majeurs pour les régions. Dans ce sens, la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima s’active pour implémenter le projet SLEC «Service local énergie climat : Outil de transition énergétique et climatique au service du développement urbain intégré».
Le «Service local énergie climat – SLEC» est un service d’intérêt général porté par la collectivité locale.

Son rôle est de soutenir la transition énergétique et écologique en faisant participer les acteurs du territoire à travers des actions de sensibilisation, de formation, de conseil, de mobilisation territoriale. «Ce nouveau service public va jouer le rôle d’un centre de développement durable à la fois moteur de gouvernance urbaine, d’un centre de ressource prospectif et d’incubation des filières vertes de demain et d’un centre de mobilisation et de sensibilisation des populations», souligne le conseil régional de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. L’objectif étant aussi de renforcer la résilience des habitants et des professionnels des villes de la région par une gestion urbaine intégrée inclusive et participative. Il s’agit également de permettre qu’à l’échelle des villes, il y ait une planification écologique concertée du territoire, de mettre en place une gouvernance écologique et assurer une mobilisation des citoyens, des collectivités, des professionnels et des associations, facilitée par l’éducation de tous à l’énergie et au climat pour aboutir à des territoires durables et dont l’économie repose sur des métiers verts. «Le projet consiste à rendre opérationnels 8 SLEC dans 8 provinces (1 par province) de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Considérant chaque site comme projet pilote, l’ensemble des actions servira à tester et faire évoluer les modèles, les pratiques, les solutions, en articulation entre les différentes échelles territoriales (commune, province, région, bassin euro-méditerranéen) et sectorielles (populations, organisations de la société civile, acteurs privés, autorités publiques)», indique le Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Dans les détails, chaque Service local énergie climat se matérialisera par un bâtiment bioclimatique -construit ou rénové dans le cadre de chantier-école – qui hébergera des équipements et une équipe qualifiée travaillant auprès et avec toutes les populations des territoires en lien avec les autorités locales, les professionnels et les associations dont les compétences seront renforcées.
Plus encore, le projet permettra d’activer le potentiel de développement des emplois verts via la formation professionnelle, le dialogue multi-acteurs au niveau régional des initiatives pilotes pour favoriser la rencontre entre l’offre et la demande en produits et services écologiques sur chaque territoire.

Pour ce qui est des parties prenantes de cette initiative au niveau de la région, on citera l’Agence régionale d’exécution des projets (AREP), la Maison méditerranéenne du climat, l’OFPPT, les autorités communales, les institutions exerçant un appui aux communes ou aux politiques et filières professionnelles concernées, universités (IFMEREE notamment), centres de recherche, les organisations de la société civile et experts dans le domaine énergie-climat et des thématiques spécifiques (par exemple dans le bâtiment, la mobilité, les déchets ou encore l’eau).

A l’échelle nationale et internationale interviendront des pairs de la région concernée et des communes. Il est également prévu d’associer des organismes publics et privés dont la DGCT, le MEME, MASEN, l’AMEE, le FEC, le CESE, le SEDD ou encore le ministère de l’économie et des finances. «En partenariat étroit avec la région Provence-Alpes-Côte d’Azur avec qui elle est unie par un accord de coopération depuis l’année 2000, la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima mène une politique volontariste en faveur de la transition énergétique et climatique grâce à la mise en œuvre d’actions contribuant à mobiliser et à tenir ses engagements sur le climat en Méditerranée et en Afrique.

Les deux régions ont organisé des Medcop Climat en 2015 à Marseille en préparation de la COP21 pour l’une et en 2016 à Tanger en préparation de la COP22 à Marrakech pour l’autre. Elles ont également porté conjointement le projet de création d’une Maison méditerranéenne du climat basée à Tanger. De plus, la région SUD-PACA a soutenu la création du Centre Info Energie ouvert en 2016 à Chefchaouen. Son succès a donné lieu à un projet copiloté par les deux régions de capitalisation des expériences similaires au Maroc, en Tunisie et en France permettant entre 2018 et 2019 des rencontres du groupe de travail méditerranéen», relève la même source.

Articles similaires

Conseil du gouvernement de ce jour : Les liens pour suivre en direct le point de presse du porte-parole à partir de 19H00

‏https://www.facebook.com/PPODGM?_rdc=1&_rdr ‏https://www.youtube.com/channel/UCvAxPpwj0k3Q6oPz-miDd7Q/featured

ONDA étend son système qualité à six aéroports d’ici 2024

Testé avec succès à l’aéroport Mohammed v Généralisation. L’ONDA a présenté, mercredi...

Bank of Africa à la rencontre des Marocains de Belgique

Après Londres, Bank of Africa fait escale à Bruxelles à la rencontre...

Trade Finance : BCP meilleure banque marocaine

Le Groupe BCP a remporté, pour la deuxième année consécutive, le trophée...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux