Accueil Economie Tarik El Fekkak: «La région Tanger-Tétouan-Al Hoceima dispose d’un réseau d’infrastructures de premier plan»
EconomieUne

Tarik El Fekkak: «La région Tanger-Tétouan-Al Hoceima dispose d’un réseau d’infrastructures de premier plan»

Entretien avec Tarik El Fekkak, associé Cabinet Mazars

C’est le titre de la boite
Tarik El Fekkak fait part de l’état d’avancement de la «Stratégie de renforcement du positionnement de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima en tant que plateforme du commerce international», le CRI de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ayant mandaté ledit cabinet pour sa mise en place.

ALM : Où en est la «Stratégie de renforcement du positionnement de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima en tant que plateforme du commerce international ?
Tarik El Fekkak : Un état des lieux et un diagnostic stratégique de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA) ont été réalisés afin de mieux cerner son contexte de développement. Ils ont également été enrichis par plusieurs ateliers et discussions avec l’ensemble des parties prenantes impliquées ainsi que les territoires constituant la région. Ensuite, une analyse comparative a été menée afin de mieux cerner les risques à anticiper et les facteurs clés de succès à considérer sur la base d’expériences comparables au niveau international comme Dubaï, Djibouti, Singapour, Rotterdam et Hong Kong.
A l’heure actuelle, plusieurs scénarios sont en cours d’étude afin d’arrêter un positionnement cible et lancer les travaux relatifs à la feuille de route pour sa mise en œuvre.

Quels sont les objectifs principaux de cette étude ?
L’étude relative à la définition d’une «Stratégie de positionnement de la région en tant que plateforme du commerce international» est issue d’une initiative du CRI-TTA afin de contribuer à la réflexion stratégique dans le cadre du développement socio-économique de la région.
Dans ce sens, cette étude s’inscrit dans le cadre des missions et attributions du Centre régional d’investissement pour l’implémentation de stratégies relatives à la promotion de l’investissement régional, ainsi que les offres de développement intégré, en alignement avec les politiques publiques du Maroc et les programmes de développement territorial.
Ainsi, les principaux objectifs de l’étude sont la définition d’un positionnement futur pour la région en tant que plateforme de commerce monde-monde ainsi que l’élaboration d’une feuille de route stratégique pour la mise en œuvre du positionnement défini.

Quelle est la démarche adoptée pour la réalisation de cette stratégie ?
L’étude se déroule selon une approche participative permettant à l’ensemble des parties prenantes aux niveaux central et régional et issues aussi bien du secteur privé que public de contribuer à cette réflexion stratégique. Ainsi, un état des lieux des principales caractéristiques de la région conduit auprès de l’ensemble de ses provinces et préfectures a permis d’identifier ses capacités stratégiques en vue de construire le positionnement adéquat ainsi que les meilleurs moyens nécessaires à sa mise en œuvre.

D’où provient cette volonté de positionner le Nord en tant que plateforme de commerce international ?
Il s’agit tout d’abord d’un ADN du commerce qui est fortement ancré dans la région et ses activités économiques.
En effet, son positionnement géographique à la croisée des continents et entre la mer méditerranéenne et l’océan Atlantique lui a historiquement conféré un positionnement idéal pour le développement des activités commerciales.
Ajoutons à cela la région, à l’instar de Dubaï, Djibouti, Singapour, Rotterdam ou Hong Kong, qui dispose également d’un réseau d’infrastructures de premier plan, notamment portuaire, porté par le complexe de Tanger Med ainsi que d’une main-d’œuvre qualifiée lui permettant de se positionner en tant que plateforme de commerce international.
Dans ce sens, plusieurs scénarios de positionnement sont en cours d’étude afin de choisir le scénario adéquat et de définir les prérequis nécessaires à mettre en place pour sa réussite.

Quels sont les défis identifiés à prendre en compte dans le cadre de cette étude?
Malgré les différents atouts dont la région dispose, lui permettant de se positionner en tant que plateforme de commerce international, plusieurs défis sont à prendre en compte dans la définition de la feuille de route, à savoir l’interconnexion entre les différents territoires : provinces et préfectures, nécessitant le renforcement de l’infrastructure et de la logistique intra-territoriale; l’intersectorialité à travers le renforcement des synergies sectorielles tout en se positionnant sur les secteurs du futur comme le e-commerce ; l’accès au foncier en intervenant sur les coûts du foncier ; le savoir-faire pointu et la montée en compétences nécessitant le renforcement des capacités des ressources humaines.

Articles similaires

Diplomatie d’affaires

L’inauguration de la réunion de haut niveau entre le Maroc et l’Espagne...

Conseil du gouvernement de ce jour : Les liens pour suivre en direct le point de presse du porte-parole à partir de 19H00

‏https://www.facebook.com/PPODGM?_rdc=1&_rdr ‏https://www.youtube.com/channel/UCvAxPpwj0k3Q6oPz-miDd7Q/featured

ONDA étend son système qualité à six aéroports d’ici 2024

Testé avec succès à l’aéroport Mohammed v Généralisation. L’ONDA a présenté, mercredi...

Bank of Africa à la rencontre des Marocains de Belgique

Après Londres, Bank of Africa fait escale à Bruxelles à la rencontre...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux