Accueil Economie «Tatwir-R&D» : Une plateforme public-privé pour l’innovation
EconomieUne

«Tatwir-R&D» : Une plateforme public-privé pour l’innovation

Le coup d’envoi a été donné à la ville de Casablanca en présence de Ryad Mezzour et de Chakib Alj. (d.r)

Accompagnement » 

Le premier appel à projets relatif au programme d’appui à la recherche et développement (R&D) et à l’innovation, « Tatwir-R&D et Innovation », est officiellement lancé. Le coup d’envoi de ce dispositif a été donné lundi en présence de Ryad Mezzour, ministre de l’industrie et du commerce, et Chakib Alj, président de la CGEM.

Les entreprises désirant bénéficier du programme d’appui à la recherche et développement (R&D) et à l’innovation, « Tatwir-R&D et Innovation » ont jusqu’au 15 décembre 2023 pour soumettre leur dossier de candidature. A l’issue du processus de sélection, le comité de suivi du fonds de soutien de l’innovation valide les projets retenus pour entamer les phases de contractualisation, de financement et de suivi. De par cette annonce, le premier appel à projets de « Tatwir-R&D et innovation » est officiellement lancé. Le coup d’envoi a été donné de la ville de Casablanca en présence de Ryad Mezzour et de Chakib Alj.

Intervenant à cette occasion, Ryad Mezzour est revenu sur les caractéristiques de ce dispositif. « Ce programme permettra pour la première fois d’ouvrir l’opportunité à l’innovation nationale de se concrétiser en projet industriel», a-t-il indiqué. Et de rappeler que «ce programme représente une offre intégrée qui intervient à trois niveaux». Le ministre a cité en premier l’appui à la valorisation industrielle ou commerciale des brevets avec un soutien financier de 80 % à hauteur d’un million de dirhams (MDH) par projet. Il est également question de l’appui au projet de la R&D et Innovation lié au développement de nouveaux produits ou procédés qui bénéficieront d’un soutien financier de 60 % à hauteur de 4 millions de dirhams par projet et d’un appui à l’industrialisation dans la phase pilote des produits innovants avec un soutien de 30 % à hauteur de 5 millions de dirhams par projet.

Pour sa part, Chakib Alj a appelé les industriels des différentes filières et de toutes les régions du Royaume à adhérer pleinement au dispositif. Le président de la CGEM a également indiqué que ce programme, d’une enveloppe de 300 millions de dirhams par an, pour la période 2023-2026, vise à soutenir annuellement au moins 100 projets qualifiés, à travers différents produits d’accompagnement.

Un appui qui permettra d’accompagner le secteur industriel national dans l’intégration des technologies de l’industrie 4.0, dont l’automatisation et l’intelligence artificielle, ou encore dans l’accélération de sa transition énergétique. Notons que toutes les entreprises industrielles de droit privé marocaines dont le chiffre d’affaires est supérieur ou égal à 10 millions de dirhams sont éligibles à ce programme. Les start-up en phase d’amorçage peuvent également en bénéficier, et ce avec la présentation d’un business plan sur une période minimale de trois ans et dont au moins une année, parmi cette période, prévoient un chiffre d’affaires qui dépasse 10 millions de dirhams.«

Articles similaires

Covid-19 : La situation épidémiologique actuelle « est la meilleure » depuis le début de la pandémie

La situation épidémiologique actuelle au Maroc est la meilleure depuis le début...

Le Maroc élargit son offre de formation dans les métiers de l’automobile

Mobilité électrique, batteries, câblage automobile, peinture 2.0…

Radisson Hotel Group : La croissance au rendez-vous en 2022

2022 a été marquée par le déploiement du plan d’expansion du Groupe...

CIH Bank intègre le Masi.ESG

Après l’élargissement de sa composition à 15 valeurs, l’indice Masi.

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus