Terrains domaniaux : Plus de 158.000 ha mobilisés pour l’investissement au 1er semestre

Terrains domaniaux : Plus de 158.000 ha mobilisés pour l’investissement au 1er semestre

99% des projets approuvés dans le cadre de la gestion déconcentrée

Sur la période 2002-2020, près de 117.381 hectares, hors partenariat agricole, ont été mobilisés couvrant l’essentiel des chantiers de mise à niveau des infrastructures de base tels que Tanger Med, les villes nouvelles ou encore les zones industrielles.

158.365 hectares, hors partenariat agricole, ont été mobilisés au titre du premier semestre de l’année en faveur des secteurs d’activité. Cette superficie est dédiée à la réalisation de 219 projets d’un investissement prévisionnel de 267,63 milliards de dirhams. Ils devront ainsi générer à terme 15.629 nouveaux postes d’emploi. Ce bilan dressé par la Direction des domaines de l’État dans le cadre de la préparation du projet de loi de Finances 2022 souligne le rôle que joue le foncier privé de l’Etat dans le développement socio-économique du pays. En effet, la mobilisation de ce foncier donne une impulsion aux politiques d’investissements productifs et aux programmes majeurs de l’État comme elle contribue au développement des équipements publics et des services sociaux. «A partir de 2002, date de déconcentration de l’investissement et la création des Centres régionaux d’investissement, le patrimoine foncier de l’État a été fortement sollicité pour venir en support au développement de l’investissement privé, aux grands chantiers et aux différents plans sectoriels créateurs de richesses et des emplois», relève-t-on de la Direction des domaines de l’État. Et de préciser que sur la période 2002-2020, près de 117.381 hectares, hors partenariat agricole, ont été mobilisés couvrant l’essentiel des chantiers de mise à niveau des infrastructures de base tels que Tanger Med, les villes nouvelles ou encore les zones industrielles.

A cela s’ajoutent les grands projets de développement inscrits dans le cadre des visions sectorielles à l’instar du Plan d’accélération industrielle, les énergies renouvelables, le Plan Azur, la vision 2020 ainsi que l’habitat social. Des projets qui correspondent à un investissement global projeté de l’ordre de 359 milliards de dirhams et la création de 302.556 emplois.
S’agissant de la mobilisation du foncier observée à fin juin 2021, il ressort que 99% des projets approuvés dans le cadre de la gestion déconcentrée des investissements concentrent la quasi-totalité de la superficie globale mobilisée. Ils portent sur un investissement prévisionnel de 258,5 milliards de dirhams avec un objectif de création de 14.099 postes d’emploi. 96% de cette superficie est concentrée au niveau de Guelmim-Oued Noun (150.082 ha). Dakhla-Oued Eddahab arrive en deuxième position (6.860 ha), suivie de Laayoune-Sakia El Hamra (201,89 ha), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (65,71 ha), Rabat-Salé-Kénitra (44,79 ha), Casablanca-Settat (17,77 ha), Fès-Meknès (10,5 ha), l’Oriental (7,73 ha) et Souss-Massa (2,61 ha), Beni Mellal-Khénifra (2,5 ha). La répartition par secteur fait ressortir l’énergie en tête, soit 99,58% de la superficie mobilisée.

L’industrie capte pour sa part 0,25% du foncier contre 0,05% pour l’habitat et le tourisme et 0,04% pour les services.
L’agro-industrie ne représente que 0,03% de la superficie mobilisée au moment où l’enseignement et formation capte 0,005% de la superficie globale. Le sport et la santé arrive en dernier avec des parts respectives de 0,002% et 0,001%. De même, 1 seul dossier d’investissement a été examiné dans le cadre du régime non conventionné couvrant ainsi 0,64% de la superficie globale mobilisée. Il s’agit de la réalisation d’un parc éolien à Essaouira. Ce projet piloté par l’ONEE porte sur un terrain domanial de 1.011 hectares et un investissement global de l’ordre de 2,67 milliards de dirhams. Aussi un seul dossier d’investissement a été approuvé dans le cadre du régime conventionné nécessitant un foncier de 56 hectares, soit 0,04% de la superficie globale mobilisée. Cette mobilisation concerne la réalisation d’une université polytechnique à Salé (Sala Al Jadida) d’un investissement de l’ordre de 6,42 milliards de dirhams et une prévision d’emploi de 11.130 nouveaux postes.

4 secteurs d’activités en tête

En analysant le terrain domanial mobilisé par secteur d’activité, on relève que 84% des projets approuvés sont concentrés au niveau de 4 secteurs d’activités. Citons en premier les services qui capte à lui seul 26,4% des projets, suivi du tourisme (23,74%), de l’industrie (21,46%), agro-industrie (12,33%), habitat (7,76%), enseignement et formation (4,11%), énergie (1,83 %) et la santé (1,37%).
La part du sport reste dérisoire puisqu’il ne capte que 0,91% des projets approuvés. En termes d’emploi, l’industrie capte à elle seule 37,8% des prévisions contre 16,01% pour l’énergie, 12,92% pour les services, et 10,76% pour l’agro-industrie.
L’enseignement et la formation participe à hauteur de 10,64% en termes de création d’emploi tandis que la contribution du tourisme est estimée à 8,40% contre 2,55% pour la santé et 0,9% pour le sport.

/box]

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *