Tourisme à Agadir : Le plan Marshall des professionnels

Tourisme à Agadir : Le plan Marshall  des professionnels

Ils veulent faire renaître la destination de ses cendres

Ledit plan porte sur le lancement d’un grand programme pour la mise à niveau des hôtels en souffrance, à travers la création de petits groupes de gestion hôtelière, ainsi que la création d’un parc d’exposition qui permet de générer une activité intense au niveau du MICE.

Les professionnels du tourisme d’Agadir-Souss-Massa ont présenté mardi leur recette devant la ministre du tourisme Nadia Fettah Alaoui pour refaire renaître cette destination de ses cendres suite à la crise actuelle de la Covid-19.

Dans les détails, et selon les données présentées par Rachid Dahmaz, président du CRT d’Agadir Souss-Massa, pendant les dix dernières années, Agadir a enregistré 1.100.000 clients, une moyenne de 5.500.000 de nuitées, soit 15% des nuitées et arrivées nationales. Elle génère un chiffre d’affaires (CA) annuel de 5,9 milliards de dirhams, soit presque 6 milliards DH de CA, ce qui représente 8% du total CA généré par tout le Royaume, alors que ce secteur assure 120.000 emplois au niveau de cette ville.
Ce dernier a dévoilé les grandes lignes du plan Marshall urgent proposé par les professionnels et acteurs touristiques de la région pour la refonte totale de la destination d’Agadir-Souss-Massa. Ce fonds d’investissement permettra de mettre en place un plan de vols étrangers subventionné avec la compagnie nationale et les compagnies étrangères et d’intensifier les vols domestiques avec des plages horaires pratiques au départ des villes marocaines.

Ledit plan porte sur le lancement d’un grand programme pour la mise à niveau des hôtels en souffrance, à travers la création de petits groupes de gestion hôtelière, ainsi que la création d’un parc d’exposition qui permet de générer une activité intense au niveau du MICE : manifestations sportives, culturelles, artistiques, technologiques, commerciales, agricoles, maritimes.
Selon M. Dahmaz, «l’entreprise touristique au Maroc est restée citoyenne, obéissante et agit avec beaucoup de civilité et de sacrifice. Le moment est venu pour récompenser ces femmes et hommes, qui, tout au long de 50 ans, ont fait un travail fabuleux en développement de l’économie de la région et ont éclaté la fortune dans toutes les régions du Maroc. La région Souss-Massa mérite un plan de développement harmonieux, respectueux de la spécificité de ses provinces qui allient balnéaire et arrière-pays».
Pour la ministre Nadia Fettah Alaoui, «cette rencontre a constitué une occasion propice pour écouter les doléances des professionnels locaux, et s’arrêter sur les différentes contraintes liées à la Covid-19. Le débat a également porté sur les modalités d’activation des mesures contenues dans le contrat programme au niveau de toute la chaîne de valeur touristique, ainsi que le plan d’action commun pour redynamiser cette destination en instaurant un climat de confiance et de sécurité».

Par ailleurs, une série de recommandations a été présentée lors de cette rencontre pour relancer immédiatement la machine touristique et qui consistent notamment en la mise en place urgente d’un couloir sanitaire, qui commence dès l’aéroport, par une structure médicale professionnelle, qui prendra en charge tout le circuit touristique du client depuis l’arrivée à l’aéroport jusqu’à l’hôtel, et d’une structure médicale de proximité, dans la zone balnéaire, pour une meilleure gestion de ce protocole sanitaire et également prévoir un hôtel de confinement de petite taille, réservé uniquement aux touristes, si des cas de Covid-19 apparaissent.
A cela s’ajoute la nécessite de mettre en place un protocole, soit avec l’hôpital dédié à cette pandémie dans la région ou avec une clinique spécialisée et reconnue pour assurer les soins en cas d’aggravation de la situation d’un ou plusieurs clients.

Ces derniers veulent également «établir un passeport mentionnant toutes ces instructions et cette logistique. Ce passeport qui sera transmis directement aux TO, agences de voyages, compagnies marocaines et étrangères garantira que leurs clients bénéficieront d’une prise en charge médicale correcte», souligne un communique du CRT.
Ce dernier met également l’accent sur la nécessité de rouvrir les frontières par la mise en place de vols point à point des principaux marchés émetteurs, à savoir la France, l’Allemagne, la Belgique et l’Angleterre et par la suite élargir la liste au fur et à mesure que l’activité est relancée.
Les opérateurs touristique d’Agadir réclament également à l’Office national marocain du tourisme de lancer une campagne d’information et de sensibilisation sur toutes ces mesures, accompagnée de message fins et sécurisants à l’égard des clients et des grossistes du voyage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *