Tourisme à Agadir : Un nouveau mécanisme pour rénover 5.000 lits

Tourisme à Agadir : Un nouveau mécanisme pour rénover 5.000 lits

Mis en place sur initiative du Conseil régional Souss-Massa et exécuté par la SDR

120 millions DH est le montant alloué pour la première tranche du mécanisme d’octroi d’une subvention dédiée à la rénovation des infrastructures hôtelières de la ville d’Agadir, et qui vient d’être dévoilé officiellement lors d’un séminaire tenu mardi à Agadir en présence des directeurs des établissements hôteliers visés.

Fruit d’un partenariat entre le Conseil de la région Souss-Massa, le ministère du tourisme, la commune d’Agadir, l’Association de l’industrie hôtelière d’Agadir (AIHA), ainsi que d’autres associés, ce programme qui fait partie du Plan du développement régional Souss-Massa (PDR) est mis en œuvre par la Société de développement touristique (SDR) Souss-Massa créée par la Région Souss-Massa sous forme juridique de société anonyme à capital public de 21,5 millions DH.

Ce programme de rénovation des hôtels dont les grandes lignes ont été présentées aux acteurs touristiques et représentants des hôtels concernés s’assigne pour principaux objectifs de: repositionner et mettre à niveau le produit touristique, améliorer la compétitivité touristique, accompagner les tendances internationales et également encourager l’innovation et la diversification du produit de la destination Agadir.

En effet, le diagnostic de la situation actuelle du parc hôtelier réalisé par l’AIHA démontre que plus de 10.000 lits au niveau de cette ville ont besoin aujourd’hui d’être rénovés. Dans sa première phase ce mécanisme touchera 5.000 lits pour la période 2020-2022. Pour y arriver, cet outil doté d’une enveloppe budgétaire totale de 120 millions DH prévoit une subvention de 30% par établissement hôtelier plafonnée à 10 MDH. Les trois principaux bailleurs de fonds de ce projet sont la Région Souss-Massa (10%), le  ministère du tourisme de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale (15%) et la commune d’Agadir (5%).

Alors que la SDR qui a déjà procédé à un benchmarking international avant de lancer ce mécanisme, notamment l’expérience de Tenerife en la matière, s’occupera de  l’accompagnement technique des candidats, la réalisation de l’ensemble des études et prestations pour concrétiser le projet, et le versement des subventions dédiées aux bénéficiaires.

Selon les explications données par Abdelkrim Azenfar, directeur général de la SDR, «pour pouvoir bénéficier de cette initiative chaque hôtel doit remplir quatre conditions et qui sont : être en exploitation de manière continue ou discontinue depuis au moins 5 ans, être en situation régulière vis-à-vis de l’administration fiscale de la CNSS, ne pas faire l’objet d’une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire, et enfin présenter un programme de mise à niveau de l’établissement hôtelier intégré que l’entreprise s’engage à mettre en œuvre dans un délai maximum de 3 ans».

Et pour assurer la réussite de ce programme, ce mécanisme exige de mettre en place une bonne gestion dans les cinq ans qui suivent la rénovation. Dans ce sens, deux modalités de gestion sont proposées : la première est indirecte par une société de gestion pendant une période donnée, alors que la seconde est directe via un cahier des charges défini en concertation avec la SDR.

Notons que celle-ci publiera les semaines qui viennent un appel à manifestation d’intérêt et un manuel de procédures qui définira avec plus de détails le cheminement à suivre pour bénéficier de cette subvention.

«Ce nouveau mécanisme vise la création de 10 mille emplois de plus pour la destination Agadir»

Questions à Brahim Hafidi, président du Conseil régional Souss-Massa

ALM : En quoi consiste ce programme pionnier pour rénover les hôtels de la ville d’Agadir ?

Brahim Hafidi : Il consiste en la réhabilitation des hôtels au niveau de la ville d’Agadir, donc il y a une convention qui a été signée par le ministère du tourisme, la région Souss-Massa, la ville d’Agadir, la wilaya, l’Association des hôteliers d’Agadir, et la Société de développement touristique (SDR) Souss-Massa qui va piloter ce programme. Il y aura une subvention de 30% de l’investissement à hauteur de 10 millions DH, et on voudrait accompagner les hôtels, pas ceux qui sont en redressement judiciaire ou  bien en arrêt, mais les hôtels qui ont des difficultés à se maintenir et à se mettre à niveau, donc il y a des exigences et un cahier des charges à suivre, et surtout une bonne gestion après la réhabilitation.

Quels sont les critères exigés pour pouvoir bénéficier de ce mécanisme ?

Les critères c’est d’abord la volonté de l’hôtelier, il faut qu’il présente un programme compétitif et doit avoir sa contribution, et celle bancaire pour réaliser le projet, ainsi que la bonne gestion postérieure.

Quelles sont les étapes parcourues jusqu’à présent pour le lancer officiellement ?

D’abord on vient de signer la convention, il a fallu avoir l’accord des ministères du tourisme, des finances, et de l’intérieur, donc tout cela a été bouclé, maintenant il faut commencer le programme.

Quid des retombées attendues sur la

destination Agadir ?

Dans le domaine du tourisme, un lit qui travaille équivaut un emploi, nous visons la réhabilitation de 10 mille lits, ce sera donc 10 mille emplois en plus pour la ville d’Agadir.  Nous sommes handicapés par le produit, le tiers de la capacité n’est pas dans les standards du tourisme international. Si on améliore cela, on va améliorer la compétitivité du secteur du tourisme balnéaire d’Agadir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *