Economie

Tourisme à Tanger: L’activité se contracte sous l’effet du Ramadan

© D.R

A l’instar des autres destinations les plus fréquentées au Maroc, Tanger connaît pendant le Ramadan un ralentissement de son activité touristique. Alors que le début de la haute saison coïncide avec ce mois sacré. S’attendant chaque année à une forte affluence de touristes pendant la période estivale, les opérateurs touristiques essaient tant bien que mal, en juillet, de tirer leur épingle du jeu.

Selon les professionnels du tourisme, ce revers de tendance pendant ce mois sacré à Tanger est particulièrement dû à une forte baisse de la clientèle marocaine, qui se situe, au cours de ces dernières années, au premier rang en termes d’arrivées et de nuitées comme l’explique Abdelghani Ragala, directeur du Conseil régional du tourisme de Tanger-Tétouan (CRT-TT) : «La fréquentation des hôtels au cours de ce mois sacré est très faible. Ceci est  principalement dû au fait que la clientèle de Tanger est à 50% d’origine nationale. Les arrivées des MRE ne régressent pas d’une manière critique parce qu’ils préfèrent jeûner dans leur résidence ou en famille au Maroc».

En plus des restaurateurs, les hôteliers à Tanger sont les plus affectés par le Ramadan. Même ceux dont le plus grand nombre de clients sont étrangers, enregistrent des taux d’occupation beaucoup plus inférieurs à ce qu’ils devaient être, comme d’habitude, au cours du mois de juillet. «Généralement, les établissements d’hébergement classés affichent, pratiquement, complet pendant le mois de juillet», selon les professionnels de la place.

Par ailleurs, certains établissements programment des soirées musicales et des menus spéciaux pendant le Ramadan, et ce, afin de rendre leurs prestations de services plus attractives. «Les professionnels tangérois devront trouver des idées pour encourager les touristes marocains à prendre leurs vacances pendant le Ramadan et de faire de la promotion pour attirer les touristes étrangers du produit «forfait», qui ne sont pas concernés par cette conjoncture», souligne M. Ragala.

De même, les établissements d’hébergement touristique à Tanger misent beaucoup sur août. Surtout que certains d’entre eux se disent avoir reçu un grand nombre de réservations pour ce mois. Ce qui leur permet, selon les professionnels, de compenser la baisse des recettes pendant le mois de juillet.

Articles similaires

EconomieUne

Une nouvelle feuille de route pour l’aquaculture

Acteur incontournable du secteur de l’aquaculture, l’ANDA devrait bientôt franchir un nouveau...

Economie

Un «Summer Village» au cœur des Myriades Bouskoura 

«Les Myriades Bouskoura» célèbre l’été sous le thème de l’eau. Le Centre...

Economie

Youssef Chraibi reconduit à la tête de la FMES

Youssef Chraibi a été réélu pour un nouveau mandat à la tête...

Economie

Les excédents globaux frôlent les 60 milliards DH

Se référant à la TGR, les excédents globaux dégagés par les budgets...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus