Tourisme : Le Maroc explore de nouveaux marchés

Tourisme : Le Maroc explore de nouveaux marchés

Israël, Afrique subsaharienne, Portugal…

Le Maroc prépare sa reprise touristique et se lance sur les opportunités offertes par de nouveaux marchés à fort potentiel. En effet, la relance du secteur se fait progressivement et devra inclure des offres plus attractives dans un marché international très concurrentiel. Le contexte de la Covid-19 a eu des répercussions sur l’économie et particulièrement l’activité touristique un peu partout dans le monde. Ainsi, il est nécessaire pour le Maroc de prospecter de nouveaux marchés et de réfléchir à l’offre touristique qui leur sera destinée.

«L’ONMT se doit aujourd’hui de préparer la reprise du tourisme marocain en se positionnant sur les marchés internationaux plus jeunes, qui ont des affinités culturelles, historiques et politiques, des potentialités à l’export (out bond) et une proximité géographique lui permettant d’aller conquérir rapidement des parts de marché sur ces derniers», souligne l’Office national marocain du tourisme qui se penche actuellement sur la demande des touristes internationaux des pays d’Afrique, Israël et Portugal. L’idée serait d’avoir une meilleure connaissance de ces marchés en termes de comportements de consommateurs, de mode de consommation, de besoins produits et de réfléchir sur ce que sera le positionnement du Maroc sur ces segments. Il s’agit aussi de mettre en avant les atouts, les aspects encore peu connus de la destination Maroc et de déceler les attentes des touristes en termes d’information, de type de voyage, de mode de transport, de mode d’hébergement ou encore d’activités.

Israël : Un potentiel considérable

Les derniers développements dans les relations diplomatiques entre le Maroc et Israël ouvrent de nouvelles perspectives pour les deux pays. Ces évolutions permettraient «d’activer la demande touristique du marché israélien qui montre d’ores et déjà un grand intérêt pour les destinations ayant des attributs proches du Maroc. Il devient donc primordial d’étudier ce marché pour y activer les segments les plus porteurs dans le cadre de la relance de l’industrie touristique nationale», relève l’ONMT. En termes de chiffres, le nombre de touristes israéliens dans le monde augmente de plus en plus. En 2019, on compte plus de 8,47 millions d’Israéliens qui sont partis en voyage touristique à l’étranger sur une population d’environ 9 millions d’habitants. Au cours de leurs voyages, ces touristes ont dépensé plus de 9,76 millions de dollars. De même, le nombre de voyages affiche une croissance annuelle moyenne de 13% sur les cinq dernières années. Il convient de préciser que les cinq destinations préférées des touristes israéliens sont l’Italie, la Turquie, la Thaïlande, les Etats-Unis et l’Egypte. La Turquie et l’Egypte accueillent pour chacun plus de 400.000 voyageurs israéliens par an.

Afrique : Une manne touristique importante

L’Afrique constitue seulement 4% des arrivées touristiques au Maroc dont 2% seulement viennent de l’Afrique subsaharienne. Partant de ce constat, la marge à gagner sur ce marché est importante et représente un réel potentiel à exploiter. Avec plus d’un milliard d’habitants, l’Afrique se présente comme un puissant moteur de croissance durant les années qui arrivent. Deuxième continent le plus peuplé au monde avec une population jeune, de plus en plus active et une classe moyenne importante, l’Afrique recèle un potentiel grandissant qui portera une grande partie de la croissance économique du monde dans le futur proche. Le Maroc soutient le co-développement sur le continent et entretient des relations diplomatiques de plus en plus fortes avec de nombreux pays de l’Afrique subsaharienne. Ce contexte diplomatique favorable a mené à l’amélioration des conditions d’obtention de visas. Ainsi, l’approche de l’ONMT vise principalement des pays comme le Sénégal, le Nigeria, la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud ou encore la Guinée.

Renforcer les offres sur les marchés traditionnels

Bien que le Portugal soit un des marchés classiques émetteurs de touristes internationaux, il est important d’avoir une meilleure connaissance de la demande des touristes portugais, et développer des offres plus adaptées afin de gagner une part de marché plus large.

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *